Le prêt convertible est destiné à renforcer la position de liquidité et de solvabilité de l'entreprise et à permettre la reprise des activités, peut-on lire dans un communiqué de presse. Le prêt a initialement une durée prévue de six ans.

Il y a aussi des conditions. Par exemple, Aviapartner ne peut pas verser de dividendes tant que le prêt n'a pas été remboursé. Aviapartner Belgique ne peut, en outre, utiliser l'argent que pour financer ses activités belges. La société n'est pas non plus autorisée à racheter des actions.

L'actuel actionnaire principal d'Aviapartner convertira également en actions la totalité du prêt de 25 millions qu'il a accordé à la société, "et contribuera ainsi de manière substantielle au renforcement de la solvabilité d'Aviapartner". En avril, il a été annoncé que le président Laurent Levaux et quelques managers avaient racheté le fonds d'investissement américain HIG Capital.

"Maintenant que l'aviation redémarre lentement, il est crucial que tous les services nécessaires soient également garantis à l'aéroport de Bruxelles-National. La manutention au sol est essentielle. Sans chargement, déchargement, remorquage, nettoyage et ravitaillement en carburant, aucun avion ne peut décoller. Avec ce prêt convertible, la SFPI garantit qu'Aviapartner Belgium puisse reprendre ses activités et que l'aéroport de Bruxelles puisse continuer à fonctionner", déclare le vice-premier ministre et ministre des Finances Alexander De Croo.

Suite à la crise liée au Covid-19, Aviapartner a vu ses revenus chuter de 95% au cours des derniers mois. La société emploie 1.800 personnes dans différents aéroports belges. Suite à la faillite de Swissport, Aviapartner est actuellement la seule entreprise de manutention à l'aéroport de Bruxelles-National.

La Commission européenne n'a pas encore donné son feu vert pour le prêt.

Le prêt convertible est destiné à renforcer la position de liquidité et de solvabilité de l'entreprise et à permettre la reprise des activités, peut-on lire dans un communiqué de presse. Le prêt a initialement une durée prévue de six ans. Il y a aussi des conditions. Par exemple, Aviapartner ne peut pas verser de dividendes tant que le prêt n'a pas été remboursé. Aviapartner Belgique ne peut, en outre, utiliser l'argent que pour financer ses activités belges. La société n'est pas non plus autorisée à racheter des actions. L'actuel actionnaire principal d'Aviapartner convertira également en actions la totalité du prêt de 25 millions qu'il a accordé à la société, "et contribuera ainsi de manière substantielle au renforcement de la solvabilité d'Aviapartner". En avril, il a été annoncé que le président Laurent Levaux et quelques managers avaient racheté le fonds d'investissement américain HIG Capital. "Maintenant que l'aviation redémarre lentement, il est crucial que tous les services nécessaires soient également garantis à l'aéroport de Bruxelles-National. La manutention au sol est essentielle. Sans chargement, déchargement, remorquage, nettoyage et ravitaillement en carburant, aucun avion ne peut décoller. Avec ce prêt convertible, la SFPI garantit qu'Aviapartner Belgium puisse reprendre ses activités et que l'aéroport de Bruxelles puisse continuer à fonctionner", déclare le vice-premier ministre et ministre des Finances Alexander De Croo. Suite à la crise liée au Covid-19, Aviapartner a vu ses revenus chuter de 95% au cours des derniers mois. La société emploie 1.800 personnes dans différents aéroports belges. Suite à la faillite de Swissport, Aviapartner est actuellement la seule entreprise de manutention à l'aéroport de Bruxelles-National. La Commission européenne n'a pas encore donné son feu vert pour le prêt.