La genèse de la Slimbox

Le père de Filip Roose, l'inventeur de la Slimbox, était imprimeur. " Hormis pour les commandes de fichiers classiques, de type A4 ou A5 par exemple, il avait toujours le même problème pour trouver la meilleure façon d'emballer ses commandes. Il perdait alors un temps fou à trouver la meilleure solution ", explique l'inventeur. De là, en 2016, est venue à cet ingénieur informaticien de formation l'idée de la Slimbox, une machine permettant de réaliser en quelques secondes des emballages en carton d'à peu près toutes les dimensions et formes possibles.

Format illimité

© Fr. Hubert

Pas plus grande qu'une table, l'invention au look moderne fonctionne grâce à une application sur smartphone ou tablette. " Il suffit simplement de préciser les dimensions souhaitées et le nombre de côtés. Plusieurs modèles sont directement introduits dans l'application et nous pouvons en ajouter à la demande ", explique Filip Roose. La machine ne se limite pas aux formes symétriques : " On peut également réaliser des boîtes en forme de L, ce qui n'existe pratiquement pas sur le marché car c'est très compliqué à réaliser. " Une fois le format encodé, il suffit de glisser une feuille de carton dans la machine, qui se charge de réaliser une découpe au laser des différents pliages, qui seront ensuite à réaliser à la main. Seule limite au système : une largeur maximale des boîtes. " La feuille doit passer entièrement dans la machine. On ne peut donc pas dépasser un mètre, ce qui est déjà très important pour une boîte, d'autant plus que la longueur de la feuille carton est, elle, sans limite. "

Reconnaissance du marché

Avec sa machine, Slimbox vise principalement les PME. " C'est un marché cible car en général, les plus grands groupes standardisent leurs envois et peuvent s'équiper d'une plus grosse machine ", explique encore Filip Roose. L'entreprise ne s'est pas seulement chargée du prototype mais assure aussi tout l'assemblage dans ses locaux de Flandre, anciennement l'imprimerie du paternel. Une production encore à petite échelle mais qui devrait rapidement prendre de l'ampleur, comme en témoigne l'intérêt que suscite l'innovation qui a déjà remporté de nombreux prix. " En seulement quelques mois, on a remporté un prix à un concours dans le secteur de l'industrie du packaging, un autre dans celui de l'imprimerie et récemment, dans le domaine postal. Et on a encore plusieurs autres nominations, sourit Filip Roose. Aujourd'hui, lorsqu'on participe à des salons professionnels, beaucoup d'acteurs du marché nous connaissent déjà. "

© Fr. Hubert

Le prix de la taille

Déjà active en Belgique et chez nos pays voisins, l'entreprise souhaite rapidement s'installer outre-Atlantique. " Le Canada et les Etats-Unis sont un marché potentiel très intéressant, et pas seulement en raison de la taille. Ce sont également deux pays où la livraison de colis passe essentiellement par le transport aérien. Or, la place qu'occupe le colis influence autant, voire plus que le poids, dans le coût final. Il y a donc un fort intérêt à trouver des emballages de taille optimale ", explique Filip Roose. Il multiplie donc les voyages pour vendre son produit. " Pour le moment, nous n'avons pas de réels concurrents. Nous faisons en sorte de protéger autant que nous pouvons notre technologie mais nous savons que nous finirons par être copiés. Nous essayons donc de nous installer sur le marché avant que la concurrence n'arrive, même si celle-ci aura l'avantage d'apporter aussi de la visibilité à notre produit. "

Par Arnaud Martin.

En chiffres

24.950 euros

Le prix d'une Slimbox.

40 %

En moyenne, 40 % du contenu d'une boîte standard n'est pas rempli, selon le responsable de Slimbox.