Syndicats et employeurs du métal - parmi lesquels de grandes entreprises comme Audi Brussels et Volvo Gand - sont parvenus cette semaine à un accord national.

Les salaires progressent donc comme prévu par la norme salariale de 1,1%, auquel s'ajoute une indexation estimée à 1,95%.

La hausse concerne aussi le salaire minimum, bien que ce point n'ait pas été ratifié mardi. Mais l'accord dans le secteur de la construction métallique prévoit cette mesure, précise le syndicat chrétien. L'augmentation est même garantie dans les prochaines années. Jusqu'en 2026, la marge salariale de l'accord interprofessionnel et l'indexation seront appliquées sans négociation nécessaire.

Syndicats et employeurs du métal - parmi lesquels de grandes entreprises comme Audi Brussels et Volvo Gand - sont parvenus cette semaine à un accord national. Les salaires progressent donc comme prévu par la norme salariale de 1,1%, auquel s'ajoute une indexation estimée à 1,95%. La hausse concerne aussi le salaire minimum, bien que ce point n'ait pas été ratifié mardi. Mais l'accord dans le secteur de la construction métallique prévoit cette mesure, précise le syndicat chrétien. L'augmentation est même garantie dans les prochaines années. Jusqu'en 2026, la marge salariale de l'accord interprofessionnel et l'indexation seront appliquées sans négociation nécessaire.