"Monsieur Didier Bellens, et le Conseil d'Administration de Belgacom, ont pris connaissance des articles récemment parus dans la presse relatifs à l'immeuble 'Paille'", peut-on lire dans le communiqué de l'entreprise. "Soucieux de répondre à ces articles en ne se fondant que sur des faits vérifiables, Monsieur Bellens a demandé aux présidents du Conseil d'Administration et du Comité d'Audit de diligenter un audit interne préalablement à toute communication de leur part", souligne Belgacom.

Le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille annonce avoir chargé le comité d'audit de Belgacom de lui faire rapport sur l'existence éventuelle de conflits d'intérêts dans ce dossier. "Les règles doivent être scrupuleusement respectées par tous, a fortiori par les dirigeants qui siègent à la tête des entreprises publiques", conclut le ministre Labille.

De Morgen évoquait samedi ces projets potentiels. Quelque 1.000 personnes travaillent dans le bâtiment, situé rue Lebeau à Bruxelles, pour Belgacom et Connectimmo, une filiale qui gère le patrimoine immobilier. Le groupe immobilier Immobel, où Didier Bellens est administrateur, travaillerait "en toute discrétion" à un projet qui prévoit la transformation du bâtiment en une maison de repos et de soins luxueuse avec quelque 300 appartements pour seniors, écrivait le journal.

"Monsieur Didier Bellens, et le Conseil d'Administration de Belgacom, ont pris connaissance des articles récemment parus dans la presse relatifs à l'immeuble 'Paille'", peut-on lire dans le communiqué de l'entreprise. "Soucieux de répondre à ces articles en ne se fondant que sur des faits vérifiables, Monsieur Bellens a demandé aux présidents du Conseil d'Administration et du Comité d'Audit de diligenter un audit interne préalablement à toute communication de leur part", souligne Belgacom. Le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille annonce avoir chargé le comité d'audit de Belgacom de lui faire rapport sur l'existence éventuelle de conflits d'intérêts dans ce dossier. "Les règles doivent être scrupuleusement respectées par tous, a fortiori par les dirigeants qui siègent à la tête des entreprises publiques", conclut le ministre Labille. De Morgen évoquait samedi ces projets potentiels. Quelque 1.000 personnes travaillent dans le bâtiment, situé rue Lebeau à Bruxelles, pour Belgacom et Connectimmo, une filiale qui gère le patrimoine immobilier. Le groupe immobilier Immobel, où Didier Bellens est administrateur, travaillerait "en toute discrétion" à un projet qui prévoit la transformation du bâtiment en une maison de repos et de soins luxueuse avec quelque 300 appartements pour seniors, écrivait le journal.