Mais dès le début Audi avait indiqué qu'il solliciterait les deux fabricants, a-t-on appris mardi auprès de la direction de la filiale bruxelloise. Celle-ci ne fait par contre pas de commentaire autour des articles parus dans la presse économique et évoquant des chiffres de production revus à la baisse en raison d'un manque de batteries.

L'Echo rapportait mardi, sur la base d'un document interne, que 45.242 voitures électriques sortiraient de l'usine de Forest cette année, soit plus de 10.000 de moins que prévu. Un tel scénario laisse entrevoir quelques risques pour l'emploi.

La direction a indiqué à l'agence Belga qu'à ce stade, un tel plan n'était "absolument pas" sur la table. Si nécessaire, la production peut toujours être revue à la baisse ou à la hausse. "L'usine a jusqu'ici toujours été très flexible, grâce à un bon dialogue avec les partenaires sociaux. Les syndicats belges ont d'ailleurs été loués en Allemagne pour la flexibilité dont font preuve les travailleurs dans le cadre de la production des premiers véhicules entièrement électriques de la marque."

La direction souligne que l'usine bruxelloise est tout à fait dans les temps. "Les objectifs que nous avions pour les premiers volumes à introduire sur les marchés européen et américain sont atteints, dans les temps, et suivant la qualité requise", souligne-t-on.