La direction de Volvo Cars Gand a indiqué vendredi avoir souffert de la grève du 8 novembre, seuls 500 des 1.200 véhicules prévus ayant été produits.

Il avait également été annoncé dimanche que l'usine de l'entreprise à Chengdu (Chine) entamait la production de la XC 60, soit le modèle le plus fabriqué à Gand en 2013, avec 113.000 unités représentant 45% de la production du site flandrien.

MM. Bruyneel et Visser ont assuré, lors d'une interview au siège de la marque à Goteborg, que l'avenir de l'usine de Gand n'était pas en danger. Celle-ci adopte "la bonne attitude". "L'usine améliore continuellement la productivité, la qualité, la connaissance et les compétences des travailleurs", ont-ils souligné.

Les deux hommes estiment que Volvo se trouve dans une position confortable. "Nous sommes un producteur relativement modeste, mais le seul qui ne doit pas faire face à une surcapacité. Au contraire, nous devons élargir notre capacité."

Volvo ambitionne de vendre 800.000 voitures à l'horizon 2019-2020. "Pour atteindre ces volumes, nous avons besoin des usines existantes. Il n'y a aucune discussion en ce qui concerne la Suède et la Belgique", a conclu Alain Visser.

La direction de Volvo Cars Gand a indiqué vendredi avoir souffert de la grève du 8 novembre, seuls 500 des 1.200 véhicules prévus ayant été produits. Il avait également été annoncé dimanche que l'usine de l'entreprise à Chengdu (Chine) entamait la production de la XC 60, soit le modèle le plus fabriqué à Gand en 2013, avec 113.000 unités représentant 45% de la production du site flandrien. MM. Bruyneel et Visser ont assuré, lors d'une interview au siège de la marque à Goteborg, que l'avenir de l'usine de Gand n'était pas en danger. Celle-ci adopte "la bonne attitude". "L'usine améliore continuellement la productivité, la qualité, la connaissance et les compétences des travailleurs", ont-ils souligné. Les deux hommes estiment que Volvo se trouve dans une position confortable. "Nous sommes un producteur relativement modeste, mais le seul qui ne doit pas faire face à une surcapacité. Au contraire, nous devons élargir notre capacité." Volvo ambitionne de vendre 800.000 voitures à l'horizon 2019-2020. "Pour atteindre ces volumes, nous avons besoin des usines existantes. Il n'y a aucune discussion en ce qui concerne la Suède et la Belgique", a conclu Alain Visser.