Si les derniers comptes de Pilinvest ne sont pas publiés, le Moniteur belge mentionne par contre une série d'augmentation de capital en cours depuis 2005", souligne le parti d'extrême-gauche.

Selon ce dernier, l'opération la plus volumineuse remonte à janvier dernier et porte sur une augmentation de capital de quelque 3 milliards d'euros. "L'apport comporte en outre l'usufruit viager de 6,2 millions d'actions d'une société non nommée", indique encore le PTB qui fait enfin état de déductions fiscales, à hauteur de 631 millions d'euros, dont les sociétés financières belges du groupe Arnault ont pu bénéficier.

Trends.be, avec Belga

Si les derniers comptes de Pilinvest ne sont pas publiés, le Moniteur belge mentionne par contre une série d'augmentation de capital en cours depuis 2005", souligne le parti d'extrême-gauche. Selon ce dernier, l'opération la plus volumineuse remonte à janvier dernier et porte sur une augmentation de capital de quelque 3 milliards d'euros. "L'apport comporte en outre l'usufruit viager de 6,2 millions d'actions d'une société non nommée", indique encore le PTB qui fait enfin état de déductions fiscales, à hauteur de 631 millions d'euros, dont les sociétés financières belges du groupe Arnault ont pu bénéficier. Trends.be, avec Belga