Le chiffre d'affaires annuel s'est toutefois inscrit en recul de 10,7% à 56,8 milliards de dollars, notamment en raison d'une baisse des prix de vente de l'acier et d'une diminution des expéditions d'acier et de minerai de fer, selon un communiqué du groupe.

Dans ce contexte, le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel de 4,2 milliards de dollars en 2016, contre une perte du même montant en 2015. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ressort à 6,3 milliards de dollars contre 5,2 milliards en 2015.

Le PDG du groupe, Lakshmi Mittal, cité dans un communiqué, a salué "une année de progrès" pour ArcelorMittal en 2016, soulignant notamment la contribution du plan de compétitivité Action 2020, ainsi que l'amélioration des conditions de marché.

Il a aussi noté les mesures prises par les gouvernements "pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales".

"En conséquence, l'Ebitda a été largement supérieur à nos attentes initiales", a-t-il observé.

ArcelorMittal estime que la consommation d'acier a progressé d'1% l'an dernier et table sur une poursuite de 0,5 à 1,5% de cette tendance en 2017.

ArcelorMittal a chiffré le besoin de financement de ses activités en hausse à 5 milliards de dollars cette année contre 4,5 milliards l'an dernier.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net s'est élevé à 403 millions de dollars (contre une perte nette de 6,7 milliards un an auparavant) pour des ventes de 14,1 milliards de dollars (en hausse de 1% sur un an).

Comme anticipé par le groupe, la rentabilité du quatrième trimestre a été en baisse sur celle du troisième trimestre avec un bénéfice opérationnel de 809 millions de dollars contre 1,2 milliard.

Le chiffre d'affaires annuel s'est toutefois inscrit en recul de 10,7% à 56,8 milliards de dollars, notamment en raison d'une baisse des prix de vente de l'acier et d'une diminution des expéditions d'acier et de minerai de fer, selon un communiqué du groupe. Dans ce contexte, le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel de 4,2 milliards de dollars en 2016, contre une perte du même montant en 2015. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ressort à 6,3 milliards de dollars contre 5,2 milliards en 2015. Le PDG du groupe, Lakshmi Mittal, cité dans un communiqué, a salué "une année de progrès" pour ArcelorMittal en 2016, soulignant notamment la contribution du plan de compétitivité Action 2020, ainsi que l'amélioration des conditions de marché. Il a aussi noté les mesures prises par les gouvernements "pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales". "En conséquence, l'Ebitda a été largement supérieur à nos attentes initiales", a-t-il observé. ArcelorMittal estime que la consommation d'acier a progressé d'1% l'an dernier et table sur une poursuite de 0,5 à 1,5% de cette tendance en 2017. ArcelorMittal a chiffré le besoin de financement de ses activités en hausse à 5 milliards de dollars cette année contre 4,5 milliards l'an dernier. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net s'est élevé à 403 millions de dollars (contre une perte nette de 6,7 milliards un an auparavant) pour des ventes de 14,1 milliards de dollars (en hausse de 1% sur un an). Comme anticipé par le groupe, la rentabilité du quatrième trimestre a été en baisse sur celle du troisième trimestre avec un bénéfice opérationnel de 809 millions de dollars contre 1,2 milliard.