Ces recrutements interviennent après la lourde restructuration "Reboot Plus" d'il y a près de deux ans, au cours de laquelle Brussels Airlines a réduit sa flotte, supprimé des dizaines de destinations et s'est séparé d'un quart de ses effectifs (1.000 emplois).

Cette opération est maintenant terminée et le CEO travaille sur de nouveaux plans de croissance, principalement pour la saison d'été qui commence à la fin du mois de mars. En janvier, la compagnie aérienne avait indiqué qu'elle s'attendait à "une saison estivale très chargée" et qu'elle espérait que la plupart des restrictions de voyage liées au coronavirus disparaîtraient. Un avion long-courrier supplémentaire sera en outre ajouté à la flotte, "et nous envisageons également quelques destinations supplémentaires en Europe", a déclaré Peter Gerber dans l'interview.

Les postes vacants ne concernent pas seulement le personnel navigant, mais pour des fonctions à travers toute l'entreprise. Malgré un marché du travail tendu, le CEO ne craint pas qu'il soit difficile de trouver ces quelque trois cents personnes. "Le marché du travail est tendu mais, heureusement, il y a encore beaucoup d'intérêt à travailler dans l'aviation. Et si vous voulez travailler dans l'aviation, vous préférez travailler pour Brussels Airlines", dit-il.

Ces recrutements interviennent après la lourde restructuration "Reboot Plus" d'il y a près de deux ans, au cours de laquelle Brussels Airlines a réduit sa flotte, supprimé des dizaines de destinations et s'est séparé d'un quart de ses effectifs (1.000 emplois). Cette opération est maintenant terminée et le CEO travaille sur de nouveaux plans de croissance, principalement pour la saison d'été qui commence à la fin du mois de mars. En janvier, la compagnie aérienne avait indiqué qu'elle s'attendait à "une saison estivale très chargée" et qu'elle espérait que la plupart des restrictions de voyage liées au coronavirus disparaîtraient. Un avion long-courrier supplémentaire sera en outre ajouté à la flotte, "et nous envisageons également quelques destinations supplémentaires en Europe", a déclaré Peter Gerber dans l'interview. Les postes vacants ne concernent pas seulement le personnel navigant, mais pour des fonctions à travers toute l'entreprise. Malgré un marché du travail tendu, le CEO ne craint pas qu'il soit difficile de trouver ces quelque trois cents personnes. "Le marché du travail est tendu mais, heureusement, il y a encore beaucoup d'intérêt à travailler dans l'aviation. Et si vous voulez travailler dans l'aviation, vous préférez travailler pour Brussels Airlines", dit-il.