Apple s'invite sur le marché du milieu de gamme. C'est un virage stratégique surprenant pour l'entreprise américaine, qui cultivait jusqu'à présent une image de marque centrée sur le haut de gamme, avec les prix qui vont avec.
...

Apple s'invite sur le marché du milieu de gamme. C'est un virage stratégique surprenant pour l'entreprise américaine, qui cultivait jusqu'à présent une image de marque centrée sur le haut de gamme, avec les prix qui vont avec. Le nouvel iPhone SE, qui vient d'être présenté lors de la dernière keynote d'Apple, sera commercialisé au tarif de 399 dollars aux Etats-Unis. Comme d'habitude, les consommateurs européens sont moins bien lotis, avec un prix qui grimpe sur le Vieux Continent à 489 euros. Cette somme certes importante représente néanmoins un plancher historique pour la firme. Le dernier modèle de la marque est vendu chez nous à partir de 749 euros... Ce nouveau modèle à prix " cassé " n'est cependant pas une réelle nouveauté. Apple s'est contenté de repackager un ancien appareil, l'iPhone 5S, sorti en 2013. Même structure, même écran, même capacité de stockage. Seuls le processeur et l'appareil photo ont été mis à niveau. Avec cette nouvelle version de son smartphone, Apple étend donc sa gamme. Une décision qui tranche avec son positionnement habituel. Au contraire d'un Samsung qui cherche à occuper le terrain depuis l'entrée de gamme jusqu'au haut de gamme avec un maximum de modèles différents, Apple a toujours préféré miser sur quelques modèles bien identifiés. Cette nouvelle stratégie vise à conquérir de nouveaux marchés. Apple a ainsi indiqué que ce modèle " milieu de gamme " devrait séduire l'Asie, et notamment l'Inde. Sur cet immense marché, la marque n'est pas encore parvenue à percer : elle ne fait même pas partie des cinq plus gros vendeurs de smartphones, selon les statistiques du consultant IDC. En essayant de percer sur les marchés émergents, Apple cherche aussi un nouvel axe de croissance. La firme a en effet annoncé récemment qu'elle s'attendait à une baisse des ventes d'iPhone courant 2016. La faute à un marché du smartphone arrivé à saturation dans les marchés matures comme l'Europe et les Etats-Unis.