La production de frites surgelées (1,68 million de tonnes, +14,3% par rapport à 2015) a connu la plus grande progression, mais la production de frites réfrigérées (234.700 tonnes, +3,5 %) et d'autres produits (chips, produits à base de purée, flocons, ... 468.513 tonnes, +1,7%) n'est pas en reste.

Au total, 80% de la production belge est exportée.

Le secteur a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 1,55 milliards d'euros en 2016. Parallèlement, le nombre de travailleurs occupés dans le secteur est passé de 3.537 travailleurs en 2015 à 4.115 travailleurs.

Les investissements ont, eux aussi, atteint un niveau record: 310 millions d'euros (+85% par rapport à l'année record précédente 2015).

Quelques nuages risquent toutefois d'apparaître dans ce ciel bleu et l'un d'entre eux se nomme protectionnisme, met en garde Belgapom. "La filière belge (et européenne) a ainsi été confrontée, à tort, aux mesures anti-dumping décrétées par les autorités sud-africaines et brésiliennes. La Commission européenne, compétente en la matière, avait pourtant détecté de nombreuses lacunes dans la procédure. Apparemment, le mandat et les moyens dont dispose la Commission s'avèrent insuffisants pour intervenir d'une manière adéquate dans les procédures de l'OMC."

Dans ce contexte, le secteur entend poursuivre ses efforts de promotion à l'étranger des produits alimentaires belges en général et de la frite belge en particulier.

La production de frites surgelées (1,68 million de tonnes, +14,3% par rapport à 2015) a connu la plus grande progression, mais la production de frites réfrigérées (234.700 tonnes, +3,5 %) et d'autres produits (chips, produits à base de purée, flocons, ... 468.513 tonnes, +1,7%) n'est pas en reste. Au total, 80% de la production belge est exportée. Le secteur a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 1,55 milliards d'euros en 2016. Parallèlement, le nombre de travailleurs occupés dans le secteur est passé de 3.537 travailleurs en 2015 à 4.115 travailleurs. Les investissements ont, eux aussi, atteint un niveau record: 310 millions d'euros (+85% par rapport à l'année record précédente 2015). Quelques nuages risquent toutefois d'apparaître dans ce ciel bleu et l'un d'entre eux se nomme protectionnisme, met en garde Belgapom. "La filière belge (et européenne) a ainsi été confrontée, à tort, aux mesures anti-dumping décrétées par les autorités sud-africaines et brésiliennes. La Commission européenne, compétente en la matière, avait pourtant détecté de nombreuses lacunes dans la procédure. Apparemment, le mandat et les moyens dont dispose la Commission s'avèrent insuffisants pour intervenir d'une manière adéquate dans les procédures de l'OMC." Dans ce contexte, le secteur entend poursuivre ses efforts de promotion à l'étranger des produits alimentaires belges en général et de la frite belge en particulier.