Les premiers grands magasins Amazon pourraient voir le jour dans les Etats de l'Ohio et en Californie, croit savoir le Wall Street Journal qui a dévoilé l'information jeudi en citant des sources proches du dossier.

Leur taille serait d'un peu moins de 3.000 mètres carrés, poursuit le quotidien américain, un espace relativement modeste en comparaison avec les traditionnels centres commerciaux dans le pays.

Amazon pourrait y vendre ses propres produits, allant des vêtements au matériel électronique en passant par les meubles, mais d'autres grandes marques pourraient également être présentes dans ces espaces.

Ce projet n'est pas le premier d'Amazon en "dur", le géant du commerce en ligne exploitant déjà des boutiques depuis plusieurs années au travers de ses magasins "4 étoiles" et des librairies Amazon Books.

Comme il le fait avec ses librairies, Amazon met à profit au sein de ses magasins 4 étoiles les données tirées de la vente en ligne pour effectuer sa sélection de produits. Il y vend une sélection de produits Amazon et d'autres marques notés au minimum 4 étoiles, sur une échelle qui en compte 5.

Amazon a par ailleurs racheté l'enseigne de grande distribution aux Etats-Unis Whole Foods en 2017 pour 13,7 milliards de dollars.

Début 2018, le groupe a également ouvert à Seattle sa première boutique "Amazon Go", une épicerie sans caisse où les achats sont enregistrés par capteurs et caméras. Il a poursuivi le mouvement en lançant en mars 2021 la première boutique du genre hors des Etats-Unis, à Londres.

Le groupe ne souffre actuellement d'aucune concurrence en ligne, ayant dégagé au deuxième trimestre 2021 7,8 milliards de dollars de bénéfice net, 48% de plus qu'il y a un an.

Selon eMarketer, en 2021, les ventes mondiales de la plateforme vont croître de plus de 26% à 626,6 milliards de dollars, soit 12,7% du marché global de l'e-commerce.

Les premiers grands magasins Amazon pourraient voir le jour dans les Etats de l'Ohio et en Californie, croit savoir le Wall Street Journal qui a dévoilé l'information jeudi en citant des sources proches du dossier. Leur taille serait d'un peu moins de 3.000 mètres carrés, poursuit le quotidien américain, un espace relativement modeste en comparaison avec les traditionnels centres commerciaux dans le pays. Amazon pourrait y vendre ses propres produits, allant des vêtements au matériel électronique en passant par les meubles, mais d'autres grandes marques pourraient également être présentes dans ces espaces. Ce projet n'est pas le premier d'Amazon en "dur", le géant du commerce en ligne exploitant déjà des boutiques depuis plusieurs années au travers de ses magasins "4 étoiles" et des librairies Amazon Books. Comme il le fait avec ses librairies, Amazon met à profit au sein de ses magasins 4 étoiles les données tirées de la vente en ligne pour effectuer sa sélection de produits. Il y vend une sélection de produits Amazon et d'autres marques notés au minimum 4 étoiles, sur une échelle qui en compte 5. Amazon a par ailleurs racheté l'enseigne de grande distribution aux Etats-Unis Whole Foods en 2017 pour 13,7 milliards de dollars. Début 2018, le groupe a également ouvert à Seattle sa première boutique "Amazon Go", une épicerie sans caisse où les achats sont enregistrés par capteurs et caméras. Il a poursuivi le mouvement en lançant en mars 2021 la première boutique du genre hors des Etats-Unis, à Londres. Le groupe ne souffre actuellement d'aucune concurrence en ligne, ayant dégagé au deuxième trimestre 2021 7,8 milliards de dollars de bénéfice net, 48% de plus qu'il y a un an. Selon eMarketer, en 2021, les ventes mondiales de la plateforme vont croître de plus de 26% à 626,6 milliards de dollars, soit 12,7% du marché global de l'e-commerce.