Le groupe va porter ses effectifs totaux dans le pays à 55.000 personnes d'ici la fin de l'année, selon un communiqué. Amazon avait annoncé la veille l'embauche de 75.000 supplémentaires aux Etats-Unis et au Canada.

Il employait au total dans le monde 1,27 million de personnes au 31 mars, soit 50% de plus qu'un an auparavant, dont plus de 800.000 aux Etats-Unis.

Au Royaume-Uni, les nouveaux emplois créés le seront dans les services administratifs, les centres de données d'Amazon Web Services, et la distribution.

Les embauches se feront dans plusieurs grandes villes dont Londres, Manchester et Edimbourg, par exemple, dans le marketing numérique, les logiciels ou l'intelligence artificielle.

Amazon, qui a investi plus de 23 milliards de dollars dans le pays depuis 2010, va en outre ouvrir un centre de réception de colis, et quatre nouveaux centres de distribution.

"Nous créons des milliers de bons emplois à travers le Royaume-Uni et dans un grand nombre de fonctions, avec de très bonnes rémunérations", déclare dans le communiqué John Boumphrey, responsable d'Amazon dans le pays.

Le dirigeant insiste sur les avantages sociaux, comme la couverture maladie par exemple, alors que le groupe est régulièrement pointé du doigt par les syndicats sur la manière dont il traite ses employés, notamment les moins qualifiés dans les centres de distribution.

Le ministre britannique auprès des Entreprises Kwasi Kwarteng, cité dans le communiqué d'Amazon, qualifie l'annonce d'"énorme marque de confiance dans l'économie britannique", qui va aider le pays après le pandémie.

Le groupe va porter ses effectifs totaux dans le pays à 55.000 personnes d'ici la fin de l'année, selon un communiqué. Amazon avait annoncé la veille l'embauche de 75.000 supplémentaires aux Etats-Unis et au Canada.Il employait au total dans le monde 1,27 million de personnes au 31 mars, soit 50% de plus qu'un an auparavant, dont plus de 800.000 aux Etats-Unis.Au Royaume-Uni, les nouveaux emplois créés le seront dans les services administratifs, les centres de données d'Amazon Web Services, et la distribution.Les embauches se feront dans plusieurs grandes villes dont Londres, Manchester et Edimbourg, par exemple, dans le marketing numérique, les logiciels ou l'intelligence artificielle.Amazon, qui a investi plus de 23 milliards de dollars dans le pays depuis 2010, va en outre ouvrir un centre de réception de colis, et quatre nouveaux centres de distribution."Nous créons des milliers de bons emplois à travers le Royaume-Uni et dans un grand nombre de fonctions, avec de très bonnes rémunérations", déclare dans le communiqué John Boumphrey, responsable d'Amazon dans le pays.Le dirigeant insiste sur les avantages sociaux, comme la couverture maladie par exemple, alors que le groupe est régulièrement pointé du doigt par les syndicats sur la manière dont il traite ses employés, notamment les moins qualifiés dans les centres de distribution.Le ministre britannique auprès des Entreprises Kwasi Kwarteng, cité dans le communiqué d'Amazon, qualifie l'annonce d'"énorme marque de confiance dans l'économie britannique", qui va aider le pays après le pandémie.