Alibaba va faire son baptême boursier vendredi vers 13H30 GMT au prix de 68 dollars par action sur le New York Stock Exchange (NYSE), sous le symbole "BABA", selon un communiqué adressé à l'Autorité des marchés financiers américains (SEC).

Ce prix se situe dans le haut de la fourchette de 66 à 68 dollars par titre annoncée lundi.

Il démontre le fort intérêt suscité par cet hybride d'Amazon, eBay et PayPal, considéré comme l'un des marqueurs de l'économie chinoise.

Le mastodonte du commerce en ligne avait prévu de céder dans un premier temps 320 millions de ses actions (certificats de dépôts), ce qui lui a permis de récolter 21,8 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent le fruit de 48 millions de titres supplémentaires prévus en cas de forte demande.

Ces chiffres font d'Alibaba, start-up fondée en 1999 par un professeur d'anglais avec 60.000 dollars, un bulldozer en Bourse pesant 168 milliards de dollars.

Alibaba efface au passage le record détenu par un autre groupe chinois, AGBank, qui avait levé 22,1 milliards de dollars en 2010 à Hong Kong et Shanghai, selon le cabinet de recherche Dealogic.

Alibaba va faire son baptême boursier vendredi vers 13H30 GMT au prix de 68 dollars par action sur le New York Stock Exchange (NYSE), sous le symbole "BABA", selon un communiqué adressé à l'Autorité des marchés financiers américains (SEC). Ce prix se situe dans le haut de la fourchette de 66 à 68 dollars par titre annoncée lundi. Il démontre le fort intérêt suscité par cet hybride d'Amazon, eBay et PayPal, considéré comme l'un des marqueurs de l'économie chinoise. Le mastodonte du commerce en ligne avait prévu de céder dans un premier temps 320 millions de ses actions (certificats de dépôts), ce qui lui a permis de récolter 21,8 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent le fruit de 48 millions de titres supplémentaires prévus en cas de forte demande. Ces chiffres font d'Alibaba, start-up fondée en 1999 par un professeur d'anglais avec 60.000 dollars, un bulldozer en Bourse pesant 168 milliards de dollars. Alibaba efface au passage le record détenu par un autre groupe chinois, AGBank, qui avait levé 22,1 milliards de dollars en 2010 à Hong Kong et Shanghai, selon le cabinet de recherche Dealogic.