"Du 11 au 25 février inclus, tous les vols d'Air Italy seront assurés par d'autres compagnies aux horaires et les jours prévus; tous les passagers ayant réservé des vols au départ ou à l'arrivée après le 25 février seront remboursés intégralement ou reprogrammés", indique la compagnie dans un communiqué.

Air Italy, ex-Meridiana, est détenue à 51% par le prince Aga Khan et à 49% par Qatar Airways.

Lancée en grande pompe il y a deux ans, Air Italy avait misé sur "les difficultés d'Alitalia", le principal transporteur aérien italien, selon le quotidien spécialisé Il Sole-24 Ore, un calcul qui s'est révélé erroné.

Selon ce journal, Air Italy a perdu 164 millions d'euros en 2018 et selon le quotidien La Repubblica la perte en 2019 est d'environ 200 millions d'euros.

La mise en liquidation devrait entraîner la perte de quelque 1.200 emplois, selon la même source.

L'annonce de la mise en liquidation est intervenue alors que la ministre des Transports Paola De Micheli a demandé une "réunion urgente" avec la direction d'Air Italy, invitant ces derniers à "suspendre toute décision jusqu'à la réunion avec les ministères compétents".

"La décision de mettre en liquidation une entreprise de telle dimension, sans en informer au préalable le gouvernement, et sans examiner sérieusement d'éventuelles alternatives n'est pas acceptable", a déclaré Mme De Micheli, citée dans un communiqué.

Une rencontre dédiée à Air Italy pourrait se tenir mercredi matin au ministère du Développement économique à Rome entre des dirigeants de ce ministère et des représentants de la région Sardaigne, où se trouvent environ 600 des 1.200 emplois menacés.

Cette rencontre a été annoncée à la mi-journée par la partie sarde, peu de temps avant la décision sur la liquidation de la compagnie, et il n'était pas clair dans l'immédiat si cette réunion serait maintenue ni si des représentants de la compagnie aérienne seraient également présents.

"Du 11 au 25 février inclus, tous les vols d'Air Italy seront assurés par d'autres compagnies aux horaires et les jours prévus; tous les passagers ayant réservé des vols au départ ou à l'arrivée après le 25 février seront remboursés intégralement ou reprogrammés", indique la compagnie dans un communiqué. Air Italy, ex-Meridiana, est détenue à 51% par le prince Aga Khan et à 49% par Qatar Airways. Lancée en grande pompe il y a deux ans, Air Italy avait misé sur "les difficultés d'Alitalia", le principal transporteur aérien italien, selon le quotidien spécialisé Il Sole-24 Ore, un calcul qui s'est révélé erroné. Selon ce journal, Air Italy a perdu 164 millions d'euros en 2018 et selon le quotidien La Repubblica la perte en 2019 est d'environ 200 millions d'euros. La mise en liquidation devrait entraîner la perte de quelque 1.200 emplois, selon la même source. L'annonce de la mise en liquidation est intervenue alors que la ministre des Transports Paola De Micheli a demandé une "réunion urgente" avec la direction d'Air Italy, invitant ces derniers à "suspendre toute décision jusqu'à la réunion avec les ministères compétents". "La décision de mettre en liquidation une entreprise de telle dimension, sans en informer au préalable le gouvernement, et sans examiner sérieusement d'éventuelles alternatives n'est pas acceptable", a déclaré Mme De Micheli, citée dans un communiqué. Une rencontre dédiée à Air Italy pourrait se tenir mercredi matin au ministère du Développement économique à Rome entre des dirigeants de ce ministère et des représentants de la région Sardaigne, où se trouvent environ 600 des 1.200 emplois menacés. Cette rencontre a été annoncée à la mi-journée par la partie sarde, peu de temps avant la décision sur la liquidation de la compagnie, et il n'était pas clair dans l'immédiat si cette réunion serait maintenue ni si des représentants de la compagnie aérienne seraient également présents.