Bol.com devait normalement être introduite à la bourse d'Amsterdam au second semestre de l'année, et devenir ainsi la plus grande entrée sur les marchés de l'année aux Pays-Bas.

Delhaize a cependant été refroidie par les cours des concurrents de sa boutique, qui suivent tous une tendance à la baisse, la fin des confinements ayant entraîné une reprise des achats "physiques". Bol.com a ainsi vu ses ventes baisser de 7% au premier trimestre. L'entreprise est valorisée par les analystes entre 1,6 et 2,7 milliards d'euros, contre 5 à 7 milliards à la fin de l'année dernière.

L'information rapportée par le quotidien financier a fait dévisser Ahold Delhaize au Damrak. Après s'être très fortement repliée dans la foulée de la publication, l'action s'est reprise et a finalement abandonné 0,9% à la clôture. La chaîne de supermarchés s'est refusée à tout commentaire.

Bol.com devait normalement être introduite à la bourse d'Amsterdam au second semestre de l'année, et devenir ainsi la plus grande entrée sur les marchés de l'année aux Pays-Bas. Delhaize a cependant été refroidie par les cours des concurrents de sa boutique, qui suivent tous une tendance à la baisse, la fin des confinements ayant entraîné une reprise des achats "physiques". Bol.com a ainsi vu ses ventes baisser de 7% au premier trimestre. L'entreprise est valorisée par les analystes entre 1,6 et 2,7 milliards d'euros, contre 5 à 7 milliards à la fin de l'année dernière. L'information rapportée par le quotidien financier a fait dévisser Ahold Delhaize au Damrak. Après s'être très fortement repliée dans la foulée de la publication, l'action s'est reprise et a finalement abandonné 0,9% à la clôture. La chaîne de supermarchés s'est refusée à tout commentaire.