Ahold Delhaize s'attend désormais à une croissance d'environ 5% ("mid-single-digit growth") de son bénéfice par action sous-jacent pour 2022 par rapport à 2021 alors qu'il tablait jusque-là sur une légère baisse. Le groupe s'attend en outre à générer une trésorerie disponible cumulée d'environ 7,5 milliards entre 2022 et 2025 contre plus de six milliards d'euros attendus auparavant.

Le groupe, très présent aux Etats-Unis où il réalise plus de la moitié de ses ventes, a enregistré des ventes de 21,44 milliards d'euros au deuxième trimestre, en hausse de 15% (+6,4% à taux de change constants), la croissance ayant été plus marquée au pays de l'Oncle Sam (+7,7%) qu'en Europe (+4,2%). Les ventes en ligne dépassent les deux milliards d'euros et sont en hausse de près de 12% (+6,1% à taux de change constants). Le résultat opérationnel atteint lui 895 millions d'euros, en augmentation de 9,6% (0,5% à taux de change constants).

Sur l'ensemble du premier semestre, les ventes sont en progression de 11,7% (+5% à taux de change constants), à 41,22 milliards d'euros, alors que le résultat opérationnel progresse de 4,1%, à 1,71 milliard d'euros (-2,4% à taux de change constants). Ahold Delhaize affiche une marge opérationnelle plus forte aux Etats-Unis (4,6%) qu'en Europe (3,4%).

"Petits lions"

En Belgique, le groupe a récemment lancé les produits "Petits lions" à prix réduits et constate, un mois après le lancement, une hausse des ventes de 15%. Le distributeur s'attend à voir ses niveaux de marge se stabiliser, avant de s'améliorer plus tard dans l'année.

Le groupe confirme par ailleurs suspendre l'introduction en Bourse (IPO) de sa plateforme de commerce en ligne bol.com, initialement prévue dans le courant du second semestre, et la "réexaminera lorsque les conditions de marché seront plus favorables".

Ahold Delhaize annonce enfin le versement d'un dividende intérimaire de 0,46 euro par action, contre 0,43 euro en 2021.

Ahold Delhaize s'attend désormais à une croissance d'environ 5% ("mid-single-digit growth") de son bénéfice par action sous-jacent pour 2022 par rapport à 2021 alors qu'il tablait jusque-là sur une légère baisse. Le groupe s'attend en outre à générer une trésorerie disponible cumulée d'environ 7,5 milliards entre 2022 et 2025 contre plus de six milliards d'euros attendus auparavant. Le groupe, très présent aux Etats-Unis où il réalise plus de la moitié de ses ventes, a enregistré des ventes de 21,44 milliards d'euros au deuxième trimestre, en hausse de 15% (+6,4% à taux de change constants), la croissance ayant été plus marquée au pays de l'Oncle Sam (+7,7%) qu'en Europe (+4,2%). Les ventes en ligne dépassent les deux milliards d'euros et sont en hausse de près de 12% (+6,1% à taux de change constants). Le résultat opérationnel atteint lui 895 millions d'euros, en augmentation de 9,6% (0,5% à taux de change constants). Sur l'ensemble du premier semestre, les ventes sont en progression de 11,7% (+5% à taux de change constants), à 41,22 milliards d'euros, alors que le résultat opérationnel progresse de 4,1%, à 1,71 milliard d'euros (-2,4% à taux de change constants). Ahold Delhaize affiche une marge opérationnelle plus forte aux Etats-Unis (4,6%) qu'en Europe (3,4%)."Petits lions" En Belgique, le groupe a récemment lancé les produits "Petits lions" à prix réduits et constate, un mois après le lancement, une hausse des ventes de 15%. Le distributeur s'attend à voir ses niveaux de marge se stabiliser, avant de s'améliorer plus tard dans l'année. Le groupe confirme par ailleurs suspendre l'introduction en Bourse (IPO) de sa plateforme de commerce en ligne bol.com, initialement prévue dans le courant du second semestre, et la "réexaminera lorsque les conditions de marché seront plus favorables". Ahold Delhaize annonce enfin le versement d'un dividende intérimaire de 0,46 euro par action, contre 0,43 euro en 2021.