Ajoutés au cash déjà disponible dans les caisses, ces capitaux frais portent désormais le trésor de guerre du groupe à près de 2 milliards d'euros. De quoi voir grand et financer l'un ou l'autre rachat, quoi qu'en dise officiellement l'assureur ? Dans un ...