Le taux de tels congés médicaux de moins de six mois était encore de 8% en 2013. Quelque 1.159 travailleurs ont quitté ArcelorMittal Liège au premier semestre.

Cette mauvaise performance s'expliquerait par la lassitude et l'épuisement moral des troupes suite aux fermetures d'outils. "Il y a clairement une perte de confiance des travailleurs vis-à-vis du groupe et un mal-être devant la situation de fermeture des outils qui se traduit par un taux d'absentéisme élevé à Liège", confie Jordan Atanasov, secrétaire régional de la CSC-Metea à Liège.

L'absentéisme représenterait un surcoût annuel de 7 à 8 millions d'euros pour l'entreprise.

Le taux de tels congés médicaux de moins de six mois était encore de 8% en 2013. Quelque 1.159 travailleurs ont quitté ArcelorMittal Liège au premier semestre. Cette mauvaise performance s'expliquerait par la lassitude et l'épuisement moral des troupes suite aux fermetures d'outils. "Il y a clairement une perte de confiance des travailleurs vis-à-vis du groupe et un mal-être devant la situation de fermeture des outils qui se traduit par un taux d'absentéisme élevé à Liège", confie Jordan Atanasov, secrétaire régional de la CSC-Metea à Liège. L'absentéisme représenterait un surcoût annuel de 7 à 8 millions d'euros pour l'entreprise.