ABN Amro, dont plus de la moitié des parts sont détenues par les autorités néerlandaises, a exposé son plan de réorganisation plus tôt ce mois-ci au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Les détails concrets de cette restructuration ne sont pas encore connus. Direction et syndicats n'en sont qu'à la phase d'information prévue dans la loi Renault.

ABN Amro, dont plus de la moitié des parts sont détenues par les autorités néerlandaises, a exposé son plan de réorganisation plus tôt ce mois-ci au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Les détails concrets de cette restructuration ne sont pas encore connus. Direction et syndicats n'en sont qu'à la phase d'information prévue dans la loi Renault.