Parmi ces 198 suppressions de postes, 166 salariés pourraient bénéficier de mesures de "réorientation professionnelle" et d'un congé de reclassement, alors que 32 personnes âgées de 57 ans et plus pourraient bénéficier de mesures de cessation d'activité. Ce plan social doit faire l'objet de négociations avec les représentants du personnel, dès le 17 avril, en comité d'entreprise.

Parmi ces 198 suppressions de postes, 166 salariés pourraient bénéficier de mesures de "réorientation professionnelle" et d'un congé de reclassement, alors que 32 personnes âgées de 57 ans et plus pourraient bénéficier de mesures de cessation d'activité. Ce plan social doit faire l'objet de négociations avec les représentants du personnel, dès le 17 avril, en comité d'entreprise.