A.S. Adventure prévoit en 2020 une chute de son chiffre d'affaires de 25%, à quelque 450 millions d'euros, a indiqué son CEO, Frédéric Hufkens, à L'Echo. Depuis le début de l'année, la chaîne, forte de 195 magasins en Europe dont une cinquantaine en Belgique, a enregistré des ventes de 360 millions d'euros (-22,5%) et un bénéfice brut d'exploitation récurrent (rebitda) de 11 millions.

Les dégâts auraient été toutefois limités sur le plan opérationnel. "Entre juillet et octobre, notre rebitda a même été supérieur à celui réalisé durant la même période de l'an dernier", souligne Frédéric Hufkens au quotidien financier.

Pas assez cependant pour honorer la dette du groupe, constituée lors de son rachat par le fonds d'investissement français PAI, il y a cinq ans, pour près de 400 millions d'euros. Actuellement, la dette bancaire à court et long terme de la chaîne de magasins culmine à 258 millions d'euros.

En 2019 déjà, A.S. Adventure n'avait pas pu honorer ses obligations l'égard de ses créanciers. Les banques lui avaient offert un répit et PAI avait dû renflouer l'entreprise de 15 millions d'euros.

Pour l'instant, la chaîne mène des négociations avec ses créanciers et PAI "en vue d'arriver probablement à un rééchelonnement de la dette, avec des obligations financières adaptées", écrit L'Echo. PAI pourrait aussi injecter de nouveau de l'argent frais. Le but: ramener à terme l'endettement net à moins de quatre fois l'ebitda.

A.S. Adventure prévoit en 2020 une chute de son chiffre d'affaires de 25%, à quelque 450 millions d'euros, a indiqué son CEO, Frédéric Hufkens, à L'Echo. Depuis le début de l'année, la chaîne, forte de 195 magasins en Europe dont une cinquantaine en Belgique, a enregistré des ventes de 360 millions d'euros (-22,5%) et un bénéfice brut d'exploitation récurrent (rebitda) de 11 millions. Les dégâts auraient été toutefois limités sur le plan opérationnel. "Entre juillet et octobre, notre rebitda a même été supérieur à celui réalisé durant la même période de l'an dernier", souligne Frédéric Hufkens au quotidien financier. Pas assez cependant pour honorer la dette du groupe, constituée lors de son rachat par le fonds d'investissement français PAI, il y a cinq ans, pour près de 400 millions d'euros. Actuellement, la dette bancaire à court et long terme de la chaîne de magasins culmine à 258 millions d'euros. En 2019 déjà, A.S. Adventure n'avait pas pu honorer ses obligations l'égard de ses créanciers. Les banques lui avaient offert un répit et PAI avait dû renflouer l'entreprise de 15 millions d'euros. Pour l'instant, la chaîne mène des négociations avec ses créanciers et PAI "en vue d'arriver probablement à un rééchelonnement de la dette, avec des obligations financières adaptées", écrit L'Echo. PAI pourrait aussi injecter de nouveau de l'argent frais. Le but: ramener à terme l'endettement net à moins de quatre fois l'ebitda.