"80% des postes clés, si l'on se base sur les dernières nominations, leur reviennent", dénonce le chef de groupe MR au Parlement wallon, Pierre-Yves Jeholet, samedi dans les journaux de Sudpresse.

"On met en avant la bonne gouvernance, la transparence, la dépolitisation... Mais ce gouvernement PS-cdH reste sur ses bonnes vieilles pratiques de partage du pouvoir. Je ne fais aucun procès d'intention aux personnes désignées. Par contre, je fais le procès du gouvernement qui a avalisé et mis en place cette manière de faire", affirme l'intéressé, qui interpellera le ministre de tutelle, Christophe Lacroix, à ce sujet lundi au Parlement.