Selon "Cockpit", le secteur du voyage belge est "en mode survie". Depuis le 13 mars, les réservations ont baissé de 80%, ce qui correspond à une perte de chiffre d'affaires de 6,4 milliards d'euros. Depuis mars également, 80% des effectifs sont en chômage temporaire.

"Tant que le virus n'est pas sous contrôle, le secteur n'a aucune perspective", indique-t-on. "Comme les entreprises étrangères ont pu bénéficier d'une aide financière, la position concurrentielle des acteurs du voyage en Belgique est sous pression", ajoute Cockpit.

Les membres de ce nouvel organe de concertation demandent donc des mesures de soutien aux ministres de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne, et des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke. Ils avancent eux-mêmes une série de propositions: une aide pour les postes clés qui continuent à être occupés en ce moment, la prolongation du chômage temporaire pour tous les employés inoccupés et une levée des cotisations patronales.

"En échange de ces mesures de soutien, le secteur prévoit un programme de formation et d'accompagnement des travailleurs qui pourront rester actifs grâce aux aides et aux employés temporairement au chômage." "Cockpit" rassemble notamment l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO), des associations d'agences de voyages comme l'UPAV, ou encore la fédération des autocaristes (FBAA).

Selon "Cockpit", le secteur du voyage belge est "en mode survie". Depuis le 13 mars, les réservations ont baissé de 80%, ce qui correspond à une perte de chiffre d'affaires de 6,4 milliards d'euros. Depuis mars également, 80% des effectifs sont en chômage temporaire. "Tant que le virus n'est pas sous contrôle, le secteur n'a aucune perspective", indique-t-on. "Comme les entreprises étrangères ont pu bénéficier d'une aide financière, la position concurrentielle des acteurs du voyage en Belgique est sous pression", ajoute Cockpit. Les membres de ce nouvel organe de concertation demandent donc des mesures de soutien aux ministres de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne, et des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke. Ils avancent eux-mêmes une série de propositions: une aide pour les postes clés qui continuent à être occupés en ce moment, la prolongation du chômage temporaire pour tous les employés inoccupés et une levée des cotisations patronales. "En échange de ces mesures de soutien, le secteur prévoit un programme de formation et d'accompagnement des travailleurs qui pourront rester actifs grâce aux aides et aux employés temporairement au chômage." "Cockpit" rassemble notamment l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO), des associations d'agences de voyages comme l'UPAV, ou encore la fédération des autocaristes (FBAA).