Les créations de sociétés, personnalités morales qui nécessitent la mobilisation d'un capital, n'ont en revanche augmenté que de 2%, a ajouté l'Institut national des statistiques. Les créateurs d'entreprises ont en moyenne 36 ans et 4 sur 10 sont des femmes.

Le total des créations d'entreprises, en hausse de 17% par rapport à 2017, est le plus élevé jamais atteint depuis la création du statut d'auto-entrepreneur en France en 2009, devenu entretemps micro-entrepreneur et qui obéit à des contraintes administratives allégées.

Les micro-entreprises représentaient l'an dernier 45% du total des entreprises créées, en hausse de quatre points par rapport à 2017, tandis que la part des entreprises individuelles classiques restait stable à 26%, et que la part des sociétés diminuait de 33% à 29%.

Par secteurs, les activités de transport et d'entreposage ont le plus contribué à la hausse, avec 68% de créations d'entreprises en plus sur un an, là aussi grâce aux micro-entreprises (+80,5%) et aux entreprises individuelles classiques (+104,9%).

Un envol dû pour l'essentiel aux activités de courrier et aux services de livraison à domicile, en hausse de 116%. "Le deuxième secteur contribuant le plus à la hausse globale des créations est celui des activités spécialisées, scientifiques et techniques: +18.700 créations, soit +18%", toujours selon l'Insee.

Géographiquement, les créations d'entreprises s'accroissent dans presque toutes les régions et "l'Île-de-France contribue pour plus du tiers à l'augmentation globale (+33.500 créations, soit une hausse de 19% par rapport à 2017)".

Les créations de sociétés, personnalités morales qui nécessitent la mobilisation d'un capital, n'ont en revanche augmenté que de 2%, a ajouté l'Institut national des statistiques. Les créateurs d'entreprises ont en moyenne 36 ans et 4 sur 10 sont des femmes. Le total des créations d'entreprises, en hausse de 17% par rapport à 2017, est le plus élevé jamais atteint depuis la création du statut d'auto-entrepreneur en France en 2009, devenu entretemps micro-entrepreneur et qui obéit à des contraintes administratives allégées. Les micro-entreprises représentaient l'an dernier 45% du total des entreprises créées, en hausse de quatre points par rapport à 2017, tandis que la part des entreprises individuelles classiques restait stable à 26%, et que la part des sociétés diminuait de 33% à 29%. Par secteurs, les activités de transport et d'entreposage ont le plus contribué à la hausse, avec 68% de créations d'entreprises en plus sur un an, là aussi grâce aux micro-entreprises (+80,5%) et aux entreprises individuelles classiques (+104,9%). Un envol dû pour l'essentiel aux activités de courrier et aux services de livraison à domicile, en hausse de 116%. "Le deuxième secteur contribuant le plus à la hausse globale des créations est celui des activités spécialisées, scientifiques et techniques: +18.700 créations, soit +18%", toujours selon l'Insee. Géographiquement, les créations d'entreprises s'accroissent dans presque toutes les régions et "l'Île-de-France contribue pour plus du tiers à l'augmentation globale (+33.500 créations, soit une hausse de 19% par rapport à 2017)".