1. Mûrir le projet dans sa tête

Ce qui compte, ce sont les idées. Alors pourquoi ne pas gamberger les mains dans les poches, le nez au vent, avant de s'emparer d'un stylo ? "

2. Fragmenter ses idées

Jeter quelques idées sur le papier libère la pensée. Le plan viendra plus tard.

3. Respirer profondément

Si le corps et l'esprit sont détendus, les idées sont plus incisives et arrivent plus vite.

4. Prendre du recul

Dans le cadre d'une relation conflictuelle, mieux vaut laisser passer 48 heures. Le premier jet, sous le coup de l'émotion, n'est jamais le bon. On peut aussi écrire pour se libérer, mais ne rien envoyer. Poubelle !

5. Trouver un "nègre"

Si l'on est vraiment paralysé par la page blanche, il faut requérir les services d'un nègre littéraire. Nul ne le saura. Et l'on admirera votre brillantissime discours!

Source: l'Entreprise

1. Mûrir le projet dans sa têteCe qui compte, ce sont les idées. Alors pourquoi ne pas gamberger les mains dans les poches, le nez au vent, avant de s'emparer d'un stylo ? "2. Fragmenter ses idéesJeter quelques idées sur le papier libère la pensée. Le plan viendra plus tard. 3. Respirer profondément Si le corps et l'esprit sont détendus, les idées sont plus incisives et arrivent plus vite. 4. Prendre du recul Dans le cadre d'une relation conflictuelle, mieux vaut laisser passer 48 heures. Le premier jet, sous le coup de l'émotion, n'est jamais le bon. On peut aussi écrire pour se libérer, mais ne rien envoyer. Poubelle ! 5. Trouver un "nègre" Si l'on est vraiment paralysé par la page blanche, il faut requérir les services d'un nègre littéraire. Nul ne le saura. Et l'on admirera votre brillantissime discours!Source: l'Entreprise