"Lorsque les entreprises se posent la question de l'immobilier, c'est souvent parce qu'elles sont acculées à le faire. Nous prônons au contraire une démarche plus stratégique, insiste Alexis Motte. Le déménagement est l'occasion de changer des choses : une organisation, une image, un positionnement marketing..."

1 - Anticipez les échéances
Un déménagement se prépare environ un an à l'avance. Pour une grande entreprise, il faut même compter dix-huit mois entre le lancement du projet et l'emménagement effectif dans de nouveaux locaux.

2 - Communiquez en interne
Ne sous-estimez pas la résistance au changement au sein de vos équipes. Une nouvelle organisation de l'espace de travail, et a fortiori un déménagement, sont des événements anxiogènes et une source de rumeurs sur le lieu, la réorganisation, l'aménagement, etc. Responsabilisez les équipes en nommant, par exemple, un chef de projet interne.

3 - Identifiez et visitez les locaux disponibles Avec l'aide d'une agence immobilière ou des conseils indépendants dédiés aux entreprises.

4 - Simulez les impacts et l'implantation Avant d'envisager l'installation dans de nouveaux locaux, réalisez une étude d'impact sur les déplacements professionnels de vos salariés.

5 - Négociez le loyer
Vous pouvez agir sur trois leviers : le montant du loyer annuel, l'obtention d'une franchise et une participation à vos travaux d'aménagement. La mesure la plus juste est celle du nombre de postes de travail qu'il est possible d'installer. Raisonnez en coût par poste de travail et non en terme de surface.

6 - Encadrez les charges Le montant des charges constitue souvent une inconnue et peut faire fortement varier le coût d'un immeuble. Vous pouvez demander une "annexe verte" au bail, qui engage le bailleur, l'exploitant et le locataire dans une logique vertueuse de la dépense énergétique.

7 - Prévoyez les augmentations et la sortie
Parce que l'avenir réserve parfois des surprises, vous serez avisé de faire inscrire sur le bail la possibilité de sous-louer tout ou partie des locaux, au mieux sans l'accord du propriétaire. Enfin, il vaut mieux anticiper la sortie. S'il est normal qu'un locataire supprime les aménagements réalisés pour son organisation ou son activité, il est toutefois préférable de préciser que la restitution des locaux se fera dans un état d'usage locatif.

(Source : L'Entreprise)

"Lorsque les entreprises se posent la question de l'immobilier, c'est souvent parce qu'elles sont acculées à le faire. Nous prônons au contraire une démarche plus stratégique, insiste Alexis Motte. Le déménagement est l'occasion de changer des choses : une organisation, une image, un positionnement marketing..." 1 - Anticipez les échéances Un déménagement se prépare environ un an à l'avance. Pour une grande entreprise, il faut même compter dix-huit mois entre le lancement du projet et l'emménagement effectif dans de nouveaux locaux. 2 - Communiquez en interne Ne sous-estimez pas la résistance au changement au sein de vos équipes. Une nouvelle organisation de l'espace de travail, et a fortiori un déménagement, sont des événements anxiogènes et une source de rumeurs sur le lieu, la réorganisation, l'aménagement, etc. Responsabilisez les équipes en nommant, par exemple, un chef de projet interne. 3 - Identifiez et visitez les locaux disponibles Avec l'aide d'une agence immobilière ou des conseils indépendants dédiés aux entreprises. 4 - Simulez les impacts et l'implantation Avant d'envisager l'installation dans de nouveaux locaux, réalisez une étude d'impact sur les déplacements professionnels de vos salariés. 5 - Négociez le loyer Vous pouvez agir sur trois leviers : le montant du loyer annuel, l'obtention d'une franchise et une participation à vos travaux d'aménagement. La mesure la plus juste est celle du nombre de postes de travail qu'il est possible d'installer. Raisonnez en coût par poste de travail et non en terme de surface. 6 - Encadrez les charges Le montant des charges constitue souvent une inconnue et peut faire fortement varier le coût d'un immeuble. Vous pouvez demander une "annexe verte" au bail, qui engage le bailleur, l'exploitant et le locataire dans une logique vertueuse de la dépense énergétique. 7 - Prévoyez les augmentations et la sortie Parce que l'avenir réserve parfois des surprises, vous serez avisé de faire inscrire sur le bail la possibilité de sous-louer tout ou partie des locaux, au mieux sans l'accord du propriétaire. Enfin, il vaut mieux anticiper la sortie. S'il est normal qu'un locataire supprime les aménagements réalisés pour son organisation ou son activité, il est toutefois préférable de préciser que la restitution des locaux se fera dans un état d'usage locatif. (Source : L'Entreprise)