Sa nomination en tant que président directeur général devrait être confirmée lors d'un conseil d'administration du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire française prévu mardi. L'information a également été confirmée de bonne source côté belge.

S'il reçoit l'aval du conseil d'administration et de l'Autorité de régulation des transports français, Luc lallemand pourrait entrer en fonction dans le courant du premier trimestre 2020.

Depuis le mois de novembre, Luc Lallemand est devenu administrateur-délégué faisant fonction d'Infrabel après expiration de son deuxième mandat. Sa nomination à la tête du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge n'a pas été confirmée depuis lors.

Âgé de 53 ans et titulaire d'un diplôme d'officier de marine, Luc Lallemand occupe le poste d'administrateur-délégué d'Infrabel depuis la scission de la SNCB en trois entreprises en 2005. Trois ans plus tôt, il avait été nommé directeur général des finances de la SNCB après avoir travaillé dans plusieurs cabinets ministériels socialistes.

Il avait connu une première expérience au sein de l'entreprise ferroviaire au début des années 1990, en tant que conseiller à la trésorerie.

Belga

Sa nomination en tant que président directeur général devrait être confirmée lors d'un conseil d'administration du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire française prévu mardi. L'information a également été confirmée de bonne source côté belge.S'il reçoit l'aval du conseil d'administration et de l'Autorité de régulation des transports français, Luc lallemand pourrait entrer en fonction dans le courant du premier trimestre 2020. Depuis le mois de novembre, Luc Lallemand est devenu administrateur-délégué faisant fonction d'Infrabel après expiration de son deuxième mandat. Sa nomination à la tête du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge n'a pas été confirmée depuis lors. Âgé de 53 ans et titulaire d'un diplôme d'officier de marine, Luc Lallemand occupe le poste d'administrateur-délégué d'Infrabel depuis la scission de la SNCB en trois entreprises en 2005. Trois ans plus tôt, il avait été nommé directeur général des finances de la SNCB après avoir travaillé dans plusieurs cabinets ministériels socialistes. Il avait connu une première expérience au sein de l'entreprise ferroviaire au début des années 1990, en tant que conseiller à la trésorerie.Belga