1. Ne craignez pas de perdre votre objectif de vue. Nombreux sont ceux qui n'osent pas se faire coacher de peur de passer à côté de leur propre objectif ou de celui de l'entreprise en faisant appel à trop de conseils externes. Donnez-vous un délai de six mois pour faire le point sur l'efficacité de votre coaching.
2. Déterminez les domaines dans lesquels vous pourriez évoluer. N'hésitez pas à demander un feedback à des personnes de confiance (et pas nécessairement des collègues) quant aux compétences que vous souhaiteriez mieux maîtriser. Exemples : votre aptitude à organiser une bonne réunion, bien s'exprimer en public , diriger et motiver une équipe.
3. Tenez compte du principe de l'iceberg pour ce qui est d'un bon feedback. Si vous montrez que vous êtes enthousiaste et disposé à entendre des critiques ou l'un ou l'autre conseil, le coach aura plus facile à vous donner un feedback complet (tout l'iceberg) plutôt qu'un feedback partiel (le sommet de l'iceberg). A vous donc d'être à l'écoute et de poser des questions si quelque chose vous échappe. Montrez que vous être ouvert à de nouvelles idées de même qu'au feedback que vous recevez.

Source : Entrepreneur.com

1. Ne craignez pas de perdre votre objectif de vue. Nombreux sont ceux qui n'osent pas se faire coacher de peur de passer à côté de leur propre objectif ou de celui de l'entreprise en faisant appel à trop de conseils externes. Donnez-vous un délai de six mois pour faire le point sur l'efficacité de votre coaching. 2. Déterminez les domaines dans lesquels vous pourriez évoluer. N'hésitez pas à demander un feedback à des personnes de confiance (et pas nécessairement des collègues) quant aux compétences que vous souhaiteriez mieux maîtriser. Exemples : votre aptitude à organiser une bonne réunion, bien s'exprimer en public , diriger et motiver une équipe. 3. Tenez compte du principe de l'iceberg pour ce qui est d'un bon feedback. Si vous montrez que vous êtes enthousiaste et disposé à entendre des critiques ou l'un ou l'autre conseil, le coach aura plus facile à vous donner un feedback complet (tout l'iceberg) plutôt qu'un feedback partiel (le sommet de l'iceberg). A vous donc d'être à l'écoute et de poser des questions si quelque chose vous échappe. Montrez que vous être ouvert à de nouvelles idées de même qu'au feedback que vous recevez. Source : Entrepreneur.com