A l'exception de l'assurance-vie, le secteur belge avaient déjà supprimé la différenciation homme-femme dans les autres types d'assurance. "Cette nouvelle réglementation ne s'est pas faite avec l'assentiment du secteur", rappelle M. Robyns. "Il y a eu un énorme malentendu sur le mot discrimination. Il ne s'agissait pas d'une discrimination mais d'une différenciation pour le calcul des risques. Le secteur s'est rangé derrière le choix politique, au détriment des femmes", explique le porte-parole. Dans son arrêt du 1er mars 2011, dans l'affaire Test-Achats, la Cour de justice de l'UE a donné aux assureurs jusqu'au 21 décembre 2012 pour changer leur politique de prix de manière à respecter l'égalité de traitement entre leurs clients, qu'ils soient de sexe masculin ou féminin, en ce qui concerne les primes et les prestations d'assurance. (DEF)

A l'exception de l'assurance-vie, le secteur belge avaient déjà supprimé la différenciation homme-femme dans les autres types d'assurance. "Cette nouvelle réglementation ne s'est pas faite avec l'assentiment du secteur", rappelle M. Robyns. "Il y a eu un énorme malentendu sur le mot discrimination. Il ne s'agissait pas d'une discrimination mais d'une différenciation pour le calcul des risques. Le secteur s'est rangé derrière le choix politique, au détriment des femmes", explique le porte-parole. Dans son arrêt du 1er mars 2011, dans l'affaire Test-Achats, la Cour de justice de l'UE a donné aux assureurs jusqu'au 21 décembre 2012 pour changer leur politique de prix de manière à respecter l'égalité de traitement entre leurs clients, qu'ils soient de sexe masculin ou féminin, en ce qui concerne les primes et les prestations d'assurance. (DEF)