La première info, c'est que la fameuse Troïka - vous savez, c'est ce trio composé de l'Union européenne, du FMI et de la banque centrale européenne - ce trio de rigolos remettait cette semaine son rapport sur la faisabilité de son plan de sauvetage pour Chypre. Et devinez, quoi ? Les "experts" de cette fameuse Troïka, tous archidiplômés des plus grandes écoles d'économie affirment la main sur le coeur que tout va bien se passer : après une contraction de 12,5% sur 2 ans, rien que cela, oui, le PIB de Chypre devrait, comme par magie, repartir à la hausse en 2015 !

Un gérant de fonds londonien a estimé que ces estimations étaient "plus que risibles". Quand on sait qu'en Espagne, des propriétaires de Haras depuis 3 générations sont obligés de vendre leurs chevaux à vil prix à des abattoirs, faute d'avoir les moyens de les nourrir, on a envie de dire, comme les journalistes de Time To Sign Off, "qu'on n'a pas fini de se marrer".

La deuxième info un peu décalée est plutôt destinée à ceux ou celles qui sont déçus par les conseils de leur expert financier. A en croire deux scientifiques, ils peuvent remplacer cet expert dès demain par leur enfant de 6 ans, l'enfant ne fera pas mieux, mais certainement pas pire, et au moins, il ne faudra pas lui payer des honoraires ou des commissions !

En effet, les derniers travaux de deux physiciens spécialistes du hasard Alessandro Pluchino et Andrea Rapisarda démontrent cela de manière très probante : Ils ont mis en compétition 4 modèles mathématiques couramment utilisés par les traders face à un modèle qui n'en est pas un, puisque c'est le modèle du hasard le plus complet ! L'idée était de voir lequel de ces 5 modèles était le mieux à même de prévoir l'évolution des indices boursiers.

"Et alors", direz-vous ? Les 4 stratégies mathématiques et la stratégie du pur hasard donnent les mêmes résultats : en clair, elles voient juste ou se trompent dans 50% des cas. Et donc, quitte à se planter, autant se priver des services de votre expert et de ses honoraires ! Bon, allez, comme je n'ai pas envie de mettre une profession au chômage technique, je vous dirais qu'il faut prendre tout cela avec humour et légèreté.