L'accord de gouvernement bruxellois comporte plusieurs mesures positives pour les entrepreneurs, selon l'UCM et l'Unizo, qui citent "la suppression de la taxe d'agglomération et de la taxe forfaitaire pour les ménages, l'élargissement du champ du fonds de compensation régional en matière fiscale, une plus grande collaboration avec les communes, la revalorisation de l'enseignement technique et professionnel, le principe du soutien à ceux qui désirent lancer leur propre entreprise, la relance de l'implémentation des mesures européennes (small business act) ou encore une approche moins radicale des différents moyens de transport bruxellois". Les deux organisations déplorent toutefois un "manque de précisions sur les moyens concrets", notamment sur l'impact fiscal des réformes, le montant accordé au Fonds de compensation, le fonctionnement du "portefeuille mobilité". Par contre, selon les organisations, "la révision du précompte immobilier, qui devra servir à financer la suppression de ces deux taxes, a de quoi inquiéter tant les ménages que les PME". L'UCM et l'Unizo regrettent l'absence de dispositif pour développer l'axe de la formation en entreprise et les mesures vagues ou inexistantes pour le commerce de proximité et le tourisme. L'UCM et l'Unizo concluent en indiquant devoir encore prendre connaissance des autres accords de gouvernement avant de se prononcer sur d'autres points vitaux pour les entrepreneurs bruxellois. (Belga)

L'accord de gouvernement bruxellois comporte plusieurs mesures positives pour les entrepreneurs, selon l'UCM et l'Unizo, qui citent "la suppression de la taxe d'agglomération et de la taxe forfaitaire pour les ménages, l'élargissement du champ du fonds de compensation régional en matière fiscale, une plus grande collaboration avec les communes, la revalorisation de l'enseignement technique et professionnel, le principe du soutien à ceux qui désirent lancer leur propre entreprise, la relance de l'implémentation des mesures européennes (small business act) ou encore une approche moins radicale des différents moyens de transport bruxellois". Les deux organisations déplorent toutefois un "manque de précisions sur les moyens concrets", notamment sur l'impact fiscal des réformes, le montant accordé au Fonds de compensation, le fonctionnement du "portefeuille mobilité". Par contre, selon les organisations, "la révision du précompte immobilier, qui devra servir à financer la suppression de ces deux taxes, a de quoi inquiéter tant les ménages que les PME". L'UCM et l'Unizo regrettent l'absence de dispositif pour développer l'axe de la formation en entreprise et les mesures vagues ou inexistantes pour le commerce de proximité et le tourisme. L'UCM et l'Unizo concluent en indiquant devoir encore prendre connaissance des autres accords de gouvernement avant de se prononcer sur d'autres points vitaux pour les entrepreneurs bruxellois. (Belga)