Chantant "Di Rupo, on veut notre part" sur des musiques populaires, les militants en marche réclament un positionnement du gouvernement quant à la considération du secteur. Le 31 janvier, un millier de manifestants avaient protesté contre leur exclusion, imputée à la Fédération des entreprises de Belgique, du partage de l'enveloppe de 370 millions répartie par le Groupe des 10. A l'arrivée, la délégation dresse un bilan fort mitigé de l'entrevue. "Le cabinet s'est justifié en se retranchant derrière sa volonté de ne pas intervenir dans la concertation sociale", répercute Christian Masai, secrétaire fédéral Setca. "Il nous assure cependant une place autour de la table pour les futures négociations et maintient qu'à partir 2015 les enveloppes budgétaires dégagées pour des réductions de cotisation incluront le secteur non marchand." Les syndicalistes ont obtenu que le point soit remis en discussion au gouvernement en 2014 pour enclencher le processus avant les prochaines élections. "Cette exclusion empêche la création de 1.500 emplois", rappelle Patricia Piette, secrétaire nationale CNE. "En n'augmentant pas le Maribel social, il faut également s'attendre, avec les indexations, à des pertes d'emploi." (PVO)

Chantant "Di Rupo, on veut notre part" sur des musiques populaires, les militants en marche réclament un positionnement du gouvernement quant à la considération du secteur. Le 31 janvier, un millier de manifestants avaient protesté contre leur exclusion, imputée à la Fédération des entreprises de Belgique, du partage de l'enveloppe de 370 millions répartie par le Groupe des 10. A l'arrivée, la délégation dresse un bilan fort mitigé de l'entrevue. "Le cabinet s'est justifié en se retranchant derrière sa volonté de ne pas intervenir dans la concertation sociale", répercute Christian Masai, secrétaire fédéral Setca. "Il nous assure cependant une place autour de la table pour les futures négociations et maintient qu'à partir 2015 les enveloppes budgétaires dégagées pour des réductions de cotisation incluront le secteur non marchand." Les syndicalistes ont obtenu que le point soit remis en discussion au gouvernement en 2014 pour enclencher le processus avant les prochaines élections. "Cette exclusion empêche la création de 1.500 emplois", rappelle Patricia Piette, secrétaire nationale CNE. "En n'augmentant pas le Maribel social, il faut également s'attendre, avec les indexations, à des pertes d'emploi." (PVO)