Le personnel de Belfius s'est rendu sur la place Rogier dominée par la "tour Dexia". "La direction mène un règne de la terreur. Nous n'avons pas voulu faire grève car le personnel redoute d'être licencié", explique Martine Lefèvre de la CGSLB. Les manifestants déplorent principalement que la direction ne communique pas clairement et ne les écoute pas. "Nous comprenons que des économies doivent se faire partout. Mais, dans d'autres banques, des projets sont développés et un maximum de gens gardent leur emploi. Ici, on ne montre aucun respect pour les travailleurs", dénonce pour sa part Miranda Ulens du SETCa. Le SETCa et la CGSLB protestent depuis des mois contre les mesures d'économies que la banque veut mener. Ce plan a été accepté par la CNE et la LBC. (Belga)

Le personnel de Belfius s'est rendu sur la place Rogier dominée par la "tour Dexia". "La direction mène un règne de la terreur. Nous n'avons pas voulu faire grève car le personnel redoute d'être licencié", explique Martine Lefèvre de la CGSLB. Les manifestants déplorent principalement que la direction ne communique pas clairement et ne les écoute pas. "Nous comprenons que des économies doivent se faire partout. Mais, dans d'autres banques, des projets sont développés et un maximum de gens gardent leur emploi. Ici, on ne montre aucun respect pour les travailleurs", dénonce pour sa part Miranda Ulens du SETCa. Le SETCa et la CGSLB protestent depuis des mois contre les mesures d'économies que la banque veut mener. Ce plan a été accepté par la CNE et la LBC. (Belga)