"Le mot 'scandaleux' a été souvent utilisé depuis cinq jours. Pour qualifier la manière dont ce plan de transformation (qui menace l'emploi de 2.500 travailleurs, ndlr) a été annoncé et pour qualifier le mépris dont a fait preuve M. Knoops à un piquet de grève à La Louvière la semaine passée. Aujourd'hui, il est scandaleux que le patron de Delhaize ne soit pas présent. Nous avons remis nos questions à la direction et exigé de fixer le calendrier des négociations. Lors du prochain conseil d'entreprise prévu mercredi prochain, nous demanderons à voir les chiffres et davantage d'information sur ce plan. Mais tant que M. Knoops ne sera pas présent, il n'y aura pas de conseil d'entreprise, nous ferons preuve à son égard du même mépris que celui qu'il affiche pour les travailleurs. Nous voulons travailler, aucun 'Delhaizien' ne sera sacrifié sur l'autel des dividendes", ont résumé les représentants du SETCa et de la CNE. (Belga)

"Le mot 'scandaleux' a été souvent utilisé depuis cinq jours. Pour qualifier la manière dont ce plan de transformation (qui menace l'emploi de 2.500 travailleurs, ndlr) a été annoncé et pour qualifier le mépris dont a fait preuve M. Knoops à un piquet de grève à La Louvière la semaine passée. Aujourd'hui, il est scandaleux que le patron de Delhaize ne soit pas présent. Nous avons remis nos questions à la direction et exigé de fixer le calendrier des négociations. Lors du prochain conseil d'entreprise prévu mercredi prochain, nous demanderons à voir les chiffres et davantage d'information sur ce plan. Mais tant que M. Knoops ne sera pas présent, il n'y aura pas de conseil d'entreprise, nous ferons preuve à son égard du même mépris que celui qu'il affiche pour les travailleurs. Nous voulons travailler, aucun 'Delhaizien' ne sera sacrifié sur l'autel des dividendes", ont résumé les représentants du SETCa et de la CNE. (Belga)