Le groupe justifie sa décision dans un communiqué par le fait que "le pôle produits laitiers frais en Europe a vu son activité globale diminuer et fait face à des situations de surcapacité locale", les trois pays en question étant "plus particulièrement impactés par la baisse des ventes" depuis 2010. Les sites destinés à fermer sont situés à Casale Cremasco en Italie (100 postes), à Hagenow en Allemagne (70 postes) et à Budapest en Hongrie (155 postes). Danone assure qu'il va "mettre en oeuvre un dispositif social qui permette d'identifier une solution professionnelle pour chaque collaborateur susceptible d'être concerné". L'entreprise note encore que la "réallocation progressive des volumes en Belgique, en Pologne, en Allemagne et en France devraient permettre au pôle produits laitiers frais d'améliorer l'utilisation de son dispositif industriel et sa compétitivité en Europe". Danone avait déjà décidé en février 2013 de supprimer au cours des deux années suivantes 900 postes managériaux et administratifs, soit 10% de ses effectifs de cadres en Europe. Il s'agissait alors d'un des très rares plans sociaux annoncés par le groupe, bien décidé à relancer ses ventes européennes plombées par une consommation atone sur le continent due à la crise. (Belga)

Le groupe justifie sa décision dans un communiqué par le fait que "le pôle produits laitiers frais en Europe a vu son activité globale diminuer et fait face à des situations de surcapacité locale", les trois pays en question étant "plus particulièrement impactés par la baisse des ventes" depuis 2010. Les sites destinés à fermer sont situés à Casale Cremasco en Italie (100 postes), à Hagenow en Allemagne (70 postes) et à Budapest en Hongrie (155 postes). Danone assure qu'il va "mettre en oeuvre un dispositif social qui permette d'identifier une solution professionnelle pour chaque collaborateur susceptible d'être concerné". L'entreprise note encore que la "réallocation progressive des volumes en Belgique, en Pologne, en Allemagne et en France devraient permettre au pôle produits laitiers frais d'améliorer l'utilisation de son dispositif industriel et sa compétitivité en Europe". Danone avait déjà décidé en février 2013 de supprimer au cours des deux années suivantes 900 postes managériaux et administratifs, soit 10% de ses effectifs de cadres en Europe. Il s'agissait alors d'un des très rares plans sociaux annoncés par le groupe, bien décidé à relancer ses ventes européennes plombées par une consommation atone sur le continent due à la crise. (Belga)