A partir de mi-avril, Aviapartner-WFS s'occupera des services de manutention de la compagnie aérienne Jetairfly. Un coup dur pour Swissport, qui voit ainsi disparaître 15 à 20% de son travail. Les syndicats ont calculé qu'une centaine d'emplois pourraient être supprimés chez Swissport. Syndicats et direction se sont rencontrés lundi. Les deux parties ont convenu qu'il fallait avant tout se donner du temps. "Ces prochains mois, plusieurs appels d'offre doivent encore être tranchés, notamment chez Iberia et British Airways", explique M. Callaerts. "Nous comptons sur plusieurs mesures temporaires comme un système de chômage économique, afin de pouvoir traverser cette période." Le syndicaliste espère disposer de plus de précisions quant à l'impact sur le personnel d'ici les grandes vacances. Si Swissport parvient à engranger l'un ou l'autre nouveau contrat, la perte d'emplois pourra être limitée. (PVO)

A partir de mi-avril, Aviapartner-WFS s'occupera des services de manutention de la compagnie aérienne Jetairfly. Un coup dur pour Swissport, qui voit ainsi disparaître 15 à 20% de son travail. Les syndicats ont calculé qu'une centaine d'emplois pourraient être supprimés chez Swissport. Syndicats et direction se sont rencontrés lundi. Les deux parties ont convenu qu'il fallait avant tout se donner du temps. "Ces prochains mois, plusieurs appels d'offre doivent encore être tranchés, notamment chez Iberia et British Airways", explique M. Callaerts. "Nous comptons sur plusieurs mesures temporaires comme un système de chômage économique, afin de pouvoir traverser cette période." Le syndicaliste espère disposer de plus de précisions quant à l'impact sur le personnel d'ici les grandes vacances. Si Swissport parvient à engranger l'un ou l'autre nouveau contrat, la perte d'emplois pourra être limitée. (PVO)