Le gouvernement s'est d'abord mis d'accord sur la répartition de l'enveloppe de bien-être de 800 millions d'euros sur base annuelle. Celle-ci permet une augmentation, en plus de l'index, des pensions et des allocations de sécurité sociale et d'assistance, a précisé le gouvernement. Ce dernier s'est également accordé sur un volet modernisation du droit du travail. Les propositions des partenaires sociaux relatives à l'annualisation du temps de travail, aux heures supplémentaires, à une nouvelle forme de contrat à temps partiel à 3/4 temps et aux horaires flottants ont été approuvées. Anne Demelenne, la secrétaire générale de la FGTB, a rappelé que le syndicat avait quitté la table des négociations début février "faute de réponses" sur certains dossiers. La FEB, la FGTB et la CSC ont toutes les trois déclaré attendre des précisions sur les réponses du gouvernement à leurs propositions avant de se prononcer sur leur contenu. (HIE)

Le gouvernement s'est d'abord mis d'accord sur la répartition de l'enveloppe de bien-être de 800 millions d'euros sur base annuelle. Celle-ci permet une augmentation, en plus de l'index, des pensions et des allocations de sécurité sociale et d'assistance, a précisé le gouvernement. Ce dernier s'est également accordé sur un volet modernisation du droit du travail. Les propositions des partenaires sociaux relatives à l'annualisation du temps de travail, aux heures supplémentaires, à une nouvelle forme de contrat à temps partiel à 3/4 temps et aux horaires flottants ont été approuvées. Anne Demelenne, la secrétaire générale de la FGTB, a rappelé que le syndicat avait quitté la table des négociations début février "faute de réponses" sur certains dossiers. La FEB, la FGTB et la CSC ont toutes les trois déclaré attendre des précisions sur les réponses du gouvernement à leurs propositions avant de se prononcer sur leur contenu. (HIE)