Néanmoins, la FGTB estime "ne pas avoir reçu toutes les réponses et précisions nécessaires aux questions qu'elle a soulevées" et dit rester "très inquiète sur l'avenir que le gouvernement compte donner à notre système d'indexation automatique des salaires". Les travailleurs continuent à s'opposer à tout gel des salaires et réclament que des négociations restent envisageables au niveau des secteurs, ajoute le syndicat socialiste. "C'est la raison pour laquelle, même si elle reste à la table des négociations, la FGTB proposera, dans le courant du mois de mars, un plan d'actions sur le court, moyen et long terme, qui pourra être activé si nécessaire", conclut la FGTB, tout en avertissant qu'elle sera mobilisée le 14 mars prochain, en marge du sommet européen, "parce que les décisions européennes déterminent aussi les orientations prises par les gouvernements nationaux". (MUA)

Néanmoins, la FGTB estime "ne pas avoir reçu toutes les réponses et précisions nécessaires aux questions qu'elle a soulevées" et dit rester "très inquiète sur l'avenir que le gouvernement compte donner à notre système d'indexation automatique des salaires". Les travailleurs continuent à s'opposer à tout gel des salaires et réclament que des négociations restent envisageables au niveau des secteurs, ajoute le syndicat socialiste. "C'est la raison pour laquelle, même si elle reste à la table des négociations, la FGTB proposera, dans le courant du mois de mars, un plan d'actions sur le court, moyen et long terme, qui pourra être activé si nécessaire", conclut la FGTB, tout en avertissant qu'elle sera mobilisée le 14 mars prochain, en marge du sommet européen, "parce que les décisions européennes déterminent aussi les orientations prises par les gouvernements nationaux". (MUA)