Les syndicats et les employeurs du Groupe des 10 ont déposé, vendredi, un texte commun au conseil des ministres restreint qui doit lancer une modernisation du temps de travail. Cette modernisation doit rendre possible plus d'heures supplémentaires et des horaires flottants. Le gouvernement prendra quelques jours pour y réfléchir. Un accord doit intervenir d'ici le 18 février. La CSC a dit mardi être en "attente de la réaction du gouvernement" et présente le 18 février comme date-butoir. Le syndicat chrétien a par ailleurs souligné que la mobilisation du 21 février de la FGTB est prévue depuis quelques semaines. La CSC a indiqué qu'elle y participerait. (MUA)

Les syndicats et les employeurs du Groupe des 10 ont déposé, vendredi, un texte commun au conseil des ministres restreint qui doit lancer une modernisation du temps de travail. Cette modernisation doit rendre possible plus d'heures supplémentaires et des horaires flottants. Le gouvernement prendra quelques jours pour y réfléchir. Un accord doit intervenir d'ici le 18 février. La CSC a dit mardi être en "attente de la réaction du gouvernement" et présente le 18 février comme date-butoir. Le syndicat chrétien a par ailleurs souligné que la mobilisation du 21 février de la FGTB est prévue depuis quelques semaines. La CSC a indiqué qu'elle y participerait. (MUA)