Les grandes lignes d'une étude de faisabilité réalisée l'an dernier ont été présentées vendredi au sein de la Bourse. Les autorités régionales entendent bien faire de ce nouvel endroit une des attractions phares de la ville. "Avec une moyenne estimée de 400.000 visiteurs annuels, le temple devrait s'inscrire d'emblée dans le top cinq des attractions touristiques à Bruxelles", prévoit le ministre bruxellois du Budget Guy Vanhengel, citant le Guinness Storehouse (1 million de visiteurs) de Dublin et le Heineken Experience d'Amsterdam (500.000) comme références. Le potentiel d'attractivité de la Bourse a pu être mesuré notamment avec les expositions temporaires Terracotta Army et Da Vinci, souligne Philippe Close, échevin du Tourisme à la Ville de Bruxelles. Pour M. Close, le futur temple de la bière est l'un de ces lieux qui devrait permettre à Bruxelles d'améliorer son actuel 23e rang au classement des villes les plus visitées en Europe. Le bâtiment étant classé, les travaux d'aménagement ne devraient pas commencer avant 2017. Le projet prévoit aussi une meilleure exploitation des vestiges du couvent des Récollets, situés sous la Bourse, en en faisant l'entrée même du temple de la bière. A l'intérieur, l'expérience pour le visiteur se voudra accessible et interactive en misant avant tout sur le goût, insiste Sven Gatz, directeur des Brasseurs belges. Un budget de 25 millions d'euros, "dont trois quarts sont déjà bouclés", est prévu pour la concrétisation du temple. Une moitié sera affectée au bâtiment en tant que tel et l'autre à sa transformation en un centre de la bière. (Belga)

Les grandes lignes d'une étude de faisabilité réalisée l'an dernier ont été présentées vendredi au sein de la Bourse. Les autorités régionales entendent bien faire de ce nouvel endroit une des attractions phares de la ville. "Avec une moyenne estimée de 400.000 visiteurs annuels, le temple devrait s'inscrire d'emblée dans le top cinq des attractions touristiques à Bruxelles", prévoit le ministre bruxellois du Budget Guy Vanhengel, citant le Guinness Storehouse (1 million de visiteurs) de Dublin et le Heineken Experience d'Amsterdam (500.000) comme références. Le potentiel d'attractivité de la Bourse a pu être mesuré notamment avec les expositions temporaires Terracotta Army et Da Vinci, souligne Philippe Close, échevin du Tourisme à la Ville de Bruxelles. Pour M. Close, le futur temple de la bière est l'un de ces lieux qui devrait permettre à Bruxelles d'améliorer son actuel 23e rang au classement des villes les plus visitées en Europe. Le bâtiment étant classé, les travaux d'aménagement ne devraient pas commencer avant 2017. Le projet prévoit aussi une meilleure exploitation des vestiges du couvent des Récollets, situés sous la Bourse, en en faisant l'entrée même du temple de la bière. A l'intérieur, l'expérience pour le visiteur se voudra accessible et interactive en misant avant tout sur le goût, insiste Sven Gatz, directeur des Brasseurs belges. Un budget de 25 millions d'euros, "dont trois quarts sont déjà bouclés", est prévu pour la concrétisation du temple. Une moitié sera affectée au bâtiment en tant que tel et l'autre à sa transformation en un centre de la bière. (Belga)