Depuis plusieurs mois, l'entreprise fait face à une baisse des volumes produits. Pour répondre à la conjoncture morose, les responsables de l'usine ont privilégié le chômage économique (en moyenne 40%) et se sont progressivement séparés d'un certain nombre d'ouvriers disposant d'un contrat à durée déterminée. Début 2012, l'entreprise en employait encore quelque 600, contre 200 seulement en janvier 2013. Chacune des 300 unités que compte le groupe Caterpillar dans le monde est tenue de défendre sa compétitivité, a encore expliqué M. Polutnik. Outre une réorganisation du travail, l'entreprise compte réorienter sa production vers des fabrications très majoritairement destinées au marché européen. Elle conservera cependant les trois lignes d'assemblage qui sont les siennes et continuera de produire des chargeuses sur pneus de taille moyenne et de grande taille et des excavatrices. Au l'automne 2011, un plan de quelque 150 millions avait été présenté pour moderniser une série d'équipements du site de Gosselies. Les investissements se poursuivront en vue de rendre l'outil plus performant, a ajouté Nicolas Polutnik. Selon lui, quelque 210 millions d'euros ont été investis sur le site durant les cinq dernières années. Caterpillar Belgium dispose en Belgique d'un réseau de quelque 1.000 fournisseurs et sous-traitants de taille très variable, a de son côté indiqué le porte-parole de l'entreprise. (PCA)

Depuis plusieurs mois, l'entreprise fait face à une baisse des volumes produits. Pour répondre à la conjoncture morose, les responsables de l'usine ont privilégié le chômage économique (en moyenne 40%) et se sont progressivement séparés d'un certain nombre d'ouvriers disposant d'un contrat à durée déterminée. Début 2012, l'entreprise en employait encore quelque 600, contre 200 seulement en janvier 2013. Chacune des 300 unités que compte le groupe Caterpillar dans le monde est tenue de défendre sa compétitivité, a encore expliqué M. Polutnik. Outre une réorganisation du travail, l'entreprise compte réorienter sa production vers des fabrications très majoritairement destinées au marché européen. Elle conservera cependant les trois lignes d'assemblage qui sont les siennes et continuera de produire des chargeuses sur pneus de taille moyenne et de grande taille et des excavatrices. Au l'automne 2011, un plan de quelque 150 millions avait été présenté pour moderniser une série d'équipements du site de Gosselies. Les investissements se poursuivront en vue de rendre l'outil plus performant, a ajouté Nicolas Polutnik. Selon lui, quelque 210 millions d'euros ont été investis sur le site durant les cinq dernières années. Caterpillar Belgium dispose en Belgique d'un réseau de quelque 1.000 fournisseurs et sous-traitants de taille très variable, a de son côté indiqué le porte-parole de l'entreprise. (PCA)