Après s'être entretenu vendredi avec le Premier ministre Elio Di Rupo au sujet de l'usine Caterpillar de Gosselies (Charleroi), le commissaire européen s'est dit "prêt à s'engager d'une façon très forte pour défendre le réseau industriel européen". "Il faut défendre notre industrie, une industrie moderne, compétitive. Il faut s'engager dans la réindustrialisation de l'Union européenne. Je serai très dur sur cela. On ne peut pas détruire un trésor que nous avons. Si nous voulons gagner les défis contre la crise, il faut défendre l'industrie, il faut défendre l'économie réelle", a-t-il déclaré à la RTBF. (PVO)

Après s'être entretenu vendredi avec le Premier ministre Elio Di Rupo au sujet de l'usine Caterpillar de Gosselies (Charleroi), le commissaire européen s'est dit "prêt à s'engager d'une façon très forte pour défendre le réseau industriel européen". "Il faut défendre notre industrie, une industrie moderne, compétitive. Il faut s'engager dans la réindustrialisation de l'Union européenne. Je serai très dur sur cela. On ne peut pas détruire un trésor que nous avons. Si nous voulons gagner les défis contre la crise, il faut défendre l'industrie, il faut défendre l'économie réelle", a-t-il déclaré à la RTBF. (PVO)