Dans son analyse, Agoria explique que Caterpillar souffre d'une "sérieuse contraction de la demande en Europe depuis 2009. De plus, le marché européen en machines de génie civil affiche un potentiel de croissance structurellement limité contrairement aux pays émergents". La situation est devenue intenable, selon la fédération, qui comprend que l'entreprise est aujourd'hui contrainte d'entamer une procédure de restructuration. "Une stratégie indispensable pour permettre de garantir un avenir à Caterpillar à Gosselies", souligne Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie. Agoria lance des pistes pour atteindre cet objectif. "Le plan industriel est indispensable et urgent", rappelle Thierry Castagne. "Il prévoit trois volets: les investissements, une gamme d'activité simplifiée et une organisation plus performante pour mieux servir les clients". Agoria compatit avec les travailleurs touchés et leurs familles. "L'impact se fera également sentir chez de nombreux sous-traitants situés en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre", souligne encore Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie. Dès lors, la fédération demande que tous les acteurs impliqués dans ce dossier travaillent en étroite collaboration afin de mettre en oeuvre le plan industriel nécessaire, de trouver une solution satisfaisante pour les travailleurs touchés et d'assurer un avenir durable à l'industrie belge. (JAV)

Dans son analyse, Agoria explique que Caterpillar souffre d'une "sérieuse contraction de la demande en Europe depuis 2009. De plus, le marché européen en machines de génie civil affiche un potentiel de croissance structurellement limité contrairement aux pays émergents". La situation est devenue intenable, selon la fédération, qui comprend que l'entreprise est aujourd'hui contrainte d'entamer une procédure de restructuration. "Une stratégie indispensable pour permettre de garantir un avenir à Caterpillar à Gosselies", souligne Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie. Agoria lance des pistes pour atteindre cet objectif. "Le plan industriel est indispensable et urgent", rappelle Thierry Castagne. "Il prévoit trois volets: les investissements, une gamme d'activité simplifiée et une organisation plus performante pour mieux servir les clients". Agoria compatit avec les travailleurs touchés et leurs familles. "L'impact se fera également sentir chez de nombreux sous-traitants situés en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre", souligne encore Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie. Dès lors, la fédération demande que tous les acteurs impliqués dans ce dossier travaillent en étroite collaboration afin de mettre en oeuvre le plan industriel nécessaire, de trouver une solution satisfaisante pour les travailleurs touchés et d'assurer un avenir durable à l'industrie belge. (JAV)