De la sorte, le personnel qui s'est manifesté désire que les négociations sur le volet social puissent débuter. Le vote sur l'opportunité d'un tel passage devrait intervenir lors d'une assemblée générale dans le courant de la semaine prochaine. "La direction a certes répondu à toute une série de questions que nous lui avions posées, mais les réponses vont tellement loin dans le détail que cela va nous demander un travail d'analyse plus long que prévu", explique Jean-Pierre Dejardin, secrétaire régional CSC-Metea qui conserve des interrogations quant à la rentabilité de certains produits et quant aux transferts d'argent de Remicourt vers d'autres filiales du groupe. (Belga)

De la sorte, le personnel qui s'est manifesté désire que les négociations sur le volet social puissent débuter. Le vote sur l'opportunité d'un tel passage devrait intervenir lors d'une assemblée générale dans le courant de la semaine prochaine. "La direction a certes répondu à toute une série de questions que nous lui avions posées, mais les réponses vont tellement loin dans le détail que cela va nous demander un travail d'analyse plus long que prévu", explique Jean-Pierre Dejardin, secrétaire régional CSC-Metea qui conserve des interrogations quant à la rentabilité de certains produits et quant aux transferts d'argent de Remicourt vers d'autres filiales du groupe. (Belga)