"Afin de rétablir la compétitivité des produits de Bosch à Tirlemont, nous devons rendre notre production plus économique. Nous pourrons y parvenir en optimisant nos flux de production et en renforçant l'automatisation et la flexibilité", explique dans un communiqué Adam Willmott, plant manager de Bosch à Tirlemont. La production des essuie-glaces conventionnels n'est plus compétitive à Tirlemont, raison pour laquelle elle sera graduellement arrêtée, explique Bosch. Les mesures visant à rétablir la compétitivité auront "pour conséquence de remettre en question environ 400 emplois d'ici à la fin de 2020. Notre objectif est toutefois de réduire ce chiffre autant que possible." Depuis le début de 2012, Bosch a investi environ 13 millions d'euros dans l'usine de Tirlemont, rappelle l'entreprise. Bosch prévoit de faire des investissements supplémentaires dans les lignes d'assemblage de la nouvelle génération d'essuie-glaces, dans la production de la génération actuelle de bras d'essuie-glaces et dans l'amélioration du processus d'extrusion du caoutchouc, assure-t-on. Actuellement, 1.060 personnes travaillent sur le site, dont environ 800 ouvriers. (Belga)

"Afin de rétablir la compétitivité des produits de Bosch à Tirlemont, nous devons rendre notre production plus économique. Nous pourrons y parvenir en optimisant nos flux de production et en renforçant l'automatisation et la flexibilité", explique dans un communiqué Adam Willmott, plant manager de Bosch à Tirlemont. La production des essuie-glaces conventionnels n'est plus compétitive à Tirlemont, raison pour laquelle elle sera graduellement arrêtée, explique Bosch. Les mesures visant à rétablir la compétitivité auront "pour conséquence de remettre en question environ 400 emplois d'ici à la fin de 2020. Notre objectif est toutefois de réduire ce chiffre autant que possible." Depuis le début de 2012, Bosch a investi environ 13 millions d'euros dans l'usine de Tirlemont, rappelle l'entreprise. Bosch prévoit de faire des investissements supplémentaires dans les lignes d'assemblage de la nouvelle génération d'essuie-glaces, dans la production de la génération actuelle de bras d'essuie-glaces et dans l'amélioration du processus d'extrusion du caoutchouc, assure-t-on. Actuellement, 1.060 personnes travaillent sur le site, dont environ 800 ouvriers. (Belga)