Les appareils concernés sont des 747-8 et des 787 (dits "dreamliner") équipés de moteurs de General Electric GEnx, les 787 avec des moteurs Rolls-Royce Trent 1000 n'étant en revanche pas affectés, a précisé la porte-parole. L'avertissement fait suite à "des exemples de givrage par des cristaux de glace ayant entraîné une diminution temporaire des performances du moteur", selon Boeing, qui assure que "seulement un petit nombre" de moteurs GEnx ont rencontré ce problème en vol. Boeing dit travailler avec GE et les compagnies concernées pour trouver une solution. En attendant, il demande aux avions concernés de ne pas voler à moins de 50 miles nautiques des orages susceptibles de contenir des cristaux de glace. Le 787, dernier né de Boeing, a accumulé les déboires cette année. Tous les appareils en exploitation avaient été immobilisés pendant plusieurs mois en début d'année en raison de problèmes de batteries. Et une série d'autres incidents techniques ont été constatés depuis la reprise des vols. (Belga)

Les appareils concernés sont des 747-8 et des 787 (dits "dreamliner") équipés de moteurs de General Electric GEnx, les 787 avec des moteurs Rolls-Royce Trent 1000 n'étant en revanche pas affectés, a précisé la porte-parole. L'avertissement fait suite à "des exemples de givrage par des cristaux de glace ayant entraîné une diminution temporaire des performances du moteur", selon Boeing, qui assure que "seulement un petit nombre" de moteurs GEnx ont rencontré ce problème en vol. Boeing dit travailler avec GE et les compagnies concernées pour trouver une solution. En attendant, il demande aux avions concernés de ne pas voler à moins de 50 miles nautiques des orages susceptibles de contenir des cristaux de glace. Le 787, dernier né de Boeing, a accumulé les déboires cette année. Tous les appareils en exploitation avaient été immobilisés pendant plusieurs mois en début d'année en raison de problèmes de batteries. Et une série d'autres incidents techniques ont été constatés depuis la reprise des vols. (Belga)