Un dividende d'1,5 euro par action correspond à un taux de distribution de 29,7% payable en numéraire. "Cette répartition du résultat permet de réinvestir plus des deux tiers des bénéfices dans l'entreprise afin de poursuivre le développement du Groupe et l'accompagnement de ses clients", souligne BNP Paribas dans un communiqué. Depuis le démantèlement du groupe Fortis, l'Etat belge dispose, via la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI), de 10,70% du capital de BNP Paribas, ce qui correspond à 127,747 millions d'actions. Au total, l'Etat belge devrait donc percevoir plus de 191,62 millions d'euros de dividendes de la part de BNP Paribas. En 2012, l'Etat belge avait perçu quelque 155 millions d'euros de dividendes. BNP Paribas a annoncé avoir dégagé en 2012 un bénéfice net de 6,55 milliards d'euros, en hausse de 8,3% par rapport aux 6,05 milliards de bénéfice engrangé en 2011. (PVO)

Un dividende d'1,5 euro par action correspond à un taux de distribution de 29,7% payable en numéraire. "Cette répartition du résultat permet de réinvestir plus des deux tiers des bénéfices dans l'entreprise afin de poursuivre le développement du Groupe et l'accompagnement de ses clients", souligne BNP Paribas dans un communiqué. Depuis le démantèlement du groupe Fortis, l'Etat belge dispose, via la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI), de 10,70% du capital de BNP Paribas, ce qui correspond à 127,747 millions d'actions. Au total, l'Etat belge devrait donc percevoir plus de 191,62 millions d'euros de dividendes de la part de BNP Paribas. En 2012, l'Etat belge avait perçu quelque 155 millions d'euros de dividendes. BNP Paribas a annoncé avoir dégagé en 2012 un bénéfice net de 6,55 milliards d'euros, en hausse de 8,3% par rapport aux 6,05 milliards de bénéfice engrangé en 2011. (PVO)