Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,34%, à 28.551,53 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,23%, à 8.945,65 points, et l'indice élargi S&P 500 a grappillé 0,09%, à 3.224,01 points.

Les indices new-yorkais, Dow Jones en tête, ont été tirés par la forte progression du titre de Boeing (+2,91%), qui a bondi après l'annonce, peu avant l'ouverture, de la démission de son patron, Dennis Muilenburg.

En difficulté depuis des mois en raison de la crise du 737 MAX, M. Muilenburg a été contraint de quitter l'avionneur américain et sera remplacé, à partir du 13 janvier, par David Calhoun, actuel président du conseil d'administration.

Deux accidents de son avion vedette, le 737 MAX, en moins de cinq mois ont plongé Boeing dans la plus grave crise de son histoire.

Les acteurs du marché ont, par ailleurs, bien accueilli la décision de Pékin d'abaisser une série de tarifs douaniers sur plus de 850 produits alimentaires dès le 1er janvier et sur près de 500 biens technologiques au 1er juillet.

Ces annonces concernent tous les partenaires commerciaux de Pékin et ne semblent pas directement liées au différend en cours avec les Etats-Unis, même si certains produits sur la liste, comme le jus d'orange et les avocats, peuvent intéresser plus spécialement les producteurs américains.

Le président américain, Donald Trump, avait pour sa part annoncé vendredi une "avancée" dans les négociations sur un accord préliminaire avec la Chine qui devrait être signé "très prochainement".

La semaine sera raccourcie sur la place new-yorkaise, la séance de mardi s'achevant plus tôt que d'ordinaire et Wall Street étant fermée mercredi, le jour de Noël.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,34%, à 28.551,53 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,23%, à 8.945,65 points, et l'indice élargi S&P 500 a grappillé 0,09%, à 3.224,01 points. Les indices new-yorkais, Dow Jones en tête, ont été tirés par la forte progression du titre de Boeing (+2,91%), qui a bondi après l'annonce, peu avant l'ouverture, de la démission de son patron, Dennis Muilenburg. En difficulté depuis des mois en raison de la crise du 737 MAX, M. Muilenburg a été contraint de quitter l'avionneur américain et sera remplacé, à partir du 13 janvier, par David Calhoun, actuel président du conseil d'administration. Deux accidents de son avion vedette, le 737 MAX, en moins de cinq mois ont plongé Boeing dans la plus grave crise de son histoire. Les acteurs du marché ont, par ailleurs, bien accueilli la décision de Pékin d'abaisser une série de tarifs douaniers sur plus de 850 produits alimentaires dès le 1er janvier et sur près de 500 biens technologiques au 1er juillet. Ces annonces concernent tous les partenaires commerciaux de Pékin et ne semblent pas directement liées au différend en cours avec les Etats-Unis, même si certains produits sur la liste, comme le jus d'orange et les avocats, peuvent intéresser plus spécialement les producteurs américains. Le président américain, Donald Trump, avait pour sa part annoncé vendredi une "avancée" dans les négociations sur un accord préliminaire avec la Chine qui devrait être signé "très prochainement". La semaine sera raccourcie sur la place new-yorkaise, la séance de mardi s'achevant plus tôt que d'ordinaire et Wall Street étant fermée mercredi, le jour de Noël.