Mastercard a ainsi "bloqué de multiples institutions financières" sur son réseau de paiements "en réponse aux ordres imposant des sanctions", a indiqué le directeur général de l'entreprise dans un message posté sur son site lundi soir.

"Nous continuerons à travailler avec les régulateurs dans les jours à venir pour respecter pleinement nos obligations de conformité à mesure qu'elles évoluent", y ajoute Michael Miebach.

Visa a pour sa part indiqué sur son site "prendre rapidement des mesures pour assurer le respect des sanctions applicables".

Le groupe se dit aussi "prêt à se conformer aux sanctions supplémentaires qui pourraient être mises en oeuvre".

Tout en soulignant que ses activités en Russie étaient "limitées", l'émetteur de cartes American Express a affirmé qu'il "respectait les sanctions américaines et internationales depuis le début de la crise".

Cela "nous a amenés à interrompre nos relations avec les partenaires bancaires concernés en Russie, et nous continuerons à nous conformer à toutes les lois applicables à mesure que la situation évolue", a détaillé le PDG du groupe Stephen Squeri dans un message aux employés diffusé sur le site de l'entreprise.

Comme plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis ont mis en place plusieurs sanctions à l'encontre de grandes banques russes et de plusieurs individus, gelant leurs avoirs et/ou empêchant généralement les entreprises américaines de faire des affaires avec eux.

Pour les émetteurs de cartes de paiement, cela implique de suspendre l'accès des entités sanctionnées à leur réseau.

Dans leur message, les patrons de Mastercard et d'American Express ont aussi souligné surveiller de près l'intégrité des réseaux de paiements, notamment face à d'éventuelles cyberattaques.

"Nos équipes 'Cyber & Intelligence' et 'Sécurité de l'entreprise' travaillent avec des gouvernements et des partenaires du monde entier pour assurer la stabilité, l'intégrité et la résilience de nos systèmes, qui fonctionnent normalement", a souligné le M. Miebach.

"Nous nous engageons à surveiller activement et à réagir rapidement aux cyberattaques, dont la menace est considérablement accrue dans l'environnement actuel", a-t-il ajouté.

"American Express prend toutes les mesures nécessaires pour détecter, prévenir et répondre à toute activité malveillante grâce à nos défenses à plusieurs niveaux", a affirmé de son côté M. Squeri.

Mastercard a ainsi "bloqué de multiples institutions financières" sur son réseau de paiements "en réponse aux ordres imposant des sanctions", a indiqué le directeur général de l'entreprise dans un message posté sur son site lundi soir. "Nous continuerons à travailler avec les régulateurs dans les jours à venir pour respecter pleinement nos obligations de conformité à mesure qu'elles évoluent", y ajoute Michael Miebach. Visa a pour sa part indiqué sur son site "prendre rapidement des mesures pour assurer le respect des sanctions applicables".Le groupe se dit aussi "prêt à se conformer aux sanctions supplémentaires qui pourraient être mises en oeuvre".Tout en soulignant que ses activités en Russie étaient "limitées", l'émetteur de cartes American Express a affirmé qu'il "respectait les sanctions américaines et internationales depuis le début de la crise". Cela "nous a amenés à interrompre nos relations avec les partenaires bancaires concernés en Russie, et nous continuerons à nous conformer à toutes les lois applicables à mesure que la situation évolue", a détaillé le PDG du groupe Stephen Squeri dans un message aux employés diffusé sur le site de l'entreprise. Comme plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis ont mis en place plusieurs sanctions à l'encontre de grandes banques russes et de plusieurs individus, gelant leurs avoirs et/ou empêchant généralement les entreprises américaines de faire des affaires avec eux.Pour les émetteurs de cartes de paiement, cela implique de suspendre l'accès des entités sanctionnées à leur réseau.Dans leur message, les patrons de Mastercard et d'American Express ont aussi souligné surveiller de près l'intégrité des réseaux de paiements, notamment face à d'éventuelles cyberattaques. "Nos équipes 'Cyber & Intelligence' et 'Sécurité de l'entreprise' travaillent avec des gouvernements et des partenaires du monde entier pour assurer la stabilité, l'intégrité et la résilience de nos systèmes, qui fonctionnent normalement", a souligné le M. Miebach. "Nous nous engageons à surveiller activement et à réagir rapidement aux cyberattaques, dont la menace est considérablement accrue dans l'environnement actuel", a-t-il ajouté."American Express prend toutes les mesures nécessaires pour détecter, prévenir et répondre à toute activité malveillante grâce à nos défenses à plusieurs niveaux", a affirmé de son côté M. Squeri.